Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Dépôt du cahier de demandes sectorielles du secteur scolaire de la FEESP-CSN - Un réseau sous-financé qui se doit d'offrir mieux à son personnel de soutien

MONTRÉAL, le 31 oct. 2019 - Le secteur scolaire de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) a déposé hier à Québec ses cahiers de demandes aux Comités patronaux de négociation des commissions scolaires francophones et anglophones.

« Au fil des décennies, le personnel de soutien scolaire a fait les frais de coupes budgétaires récurrentes qui ont rendu le réseau des commissions scolaires beaucoup moins attractif. L’épuisement et la surcharge de travail qui en découle affecte assurément la qualité des services aux élèves. Avec son approche différenciée, le gouvernement du Québec fait fausse route car la grande majorité du personnel des commissions scolaires est touchée par les problématiques d’attraction et de rétention du personnel », mentionne Annie Charland, technicienne en éducation spécialisée et présidente du secteur scolaire FEESP-CSN.

La décentralisation des services ces dernières années pèse de plus en plus lourd sur le personnel administratif des écoles et des centres, notamment pour les secrétaires d’écoles. De plus, le remplacement du personnel absent se doit d’être un automatisme afin d’assurer la bonne marche des services et éviter l’épuisement du personnel en place. Pour ce qui est des services de garde, il y a urgence de revoir les ratios élèves/éducatrices et de s’assurer que ceux-ci puissent être respectés, encore plus avec les maternelles 4 ans accessibles pour tous.

La précarité, qui touche plus de 40 % du personnel de soutien scolaire, est également un enjeu important pour ce secteur. Que ce soit en contrant les « heures cachées », en reconnaissant le temps de travail réellement effectué ou en permettant au personnel temporaire d’accéder à des conditions de travail décentes plus rapidement, le cahier de revendications des 30 000 employé-es de soutien scolaire de la FEESP-CSN propose plusieurs avenues pour offrir des postes attractifs et améliorer la qualité des services rendus.

« Nous avons des demandes ambitieuses certes, mais à la hauteur des problèmes que vivent nos membres au quotidien. À cet égard, le secteur scolaire FEESP-CSN souhaite se placer en mode solution », ajoute Annie Charland.

Fédération des employés et employées des services publics (FEESP-CSN)

La Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) compte plus de 425 syndicats affiliés représentant environ 65 000 membres qui œuvrent dans le domaine des services publics et parapublics. Le secteur scolaire de la FEESP-CSN regroupe 37 syndicats affiliés et représente plus de 35 000 employés-es de soutien présents dans 31 centres de services scolaires francophones ainsi que dans deux commissions scolaires anglophones. Il représente notamment les classes d’emploi suivantes : les techniciennes en service de garde, les éducatrices en service de garde, le personnel administratif, les préposé-es aux élèves handicapés, les techniciennes en éducation spécialisée, les concierges et les ouvriers.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...