Édition du 8 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Équité salariale

Équité salariale - Le gouvernement Legault veut faire perdurer la discrimination salariale à l'égard des femmes

MONTRÉAL, le 21 mai 2021 - La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) demande à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) de refuser la requête du Conseil du trésor de prolonger de nouveau le délai pour évaluer le maintien de l’équité salariale prévu initialement au 20 décembre 2020, dans le secteur parapublic. Cet exercice a d’ailleurs déjà été reporté une première fois, au 30 juin 2021, à la demande du gouvernement. Pour la FSSS-CSN, il n’y a aucune raison de reporter une seconde fois cet exercice et de ne pas accorder, dès maintenant, la juste valeur du travail des femmes à son emploi.

« La discrimination à l’égard des femmes que nous représentons a assez perduré. Nous voulons la correction immédiate des injustices et le respect de la Loi sur l’équité salariale, un droit fondamental. En ce sens, nous demandons que la CNESST exige que le Conseil du trésor évalue le maintien de l’équité salariale du 20 décembre 2020 et en affiche les résultats, au plus tard le 30 juin 2021 », explique la vice-présidente de la FSSS-CSN, Josée Marcotte.

Dans une lettre adressée à la vice-présidente à l’équité salariale de la commission, la FSSS-CSN rappelle que lorsque le gouvernement a demandé un premier délai, il prétendait qu’il était impossible de finaliser l’évaluation du maintien en date du 20 décembre 2020, en raison des plaintes en traitement à la commission pour les exercices du maintien de l’équité salariale de 2010 et de 2015. Pour la FSSS-CSN, cela est un prétexte pour repousser encore une fois l’exercice. Rappelons que la FSSS-CSN a tenté, à plusieurs reprises, de régler ces plaintes en conciliation, sans succès. Ces plaintes visent plusieurs titres d’emploi du réseau de la santé et des services sociaux, de différentes catégories de personnel occupées majoritairement par des femmes. Il ne faudrait pas que le gouvernement utilise comme faux-fuyant le dépôt des plaintes pour les années antérieures pour lui permettre de les pénaliser davantage et encore plus longtemps.

Pour la FSSS-CSN, le véritable motif du gouvernement pour demander un tel report est la négociation actuellement en cours dans le secteur public et la mise en place d’une stratégie pour bafouer le droit au maintien de l’équité salariale.

« Le gouvernement nous indique clairement, par le biais de ses offres écrites, qu’il désire convenir d’une entente globale à la table de négociation, mais ce n’est que dans la mesure où l’on accepterait de disposer des plaintes de maintien de l’équité salariale qu’il pourra y avoir un règlement de la convention collective. Hélas, le gouvernement lie, encore une fois, le règlement de ces plaintes de maintien de l’équité salariale à une entente à la table de négociation de la convention collective, déplore Josée Marcotte. Il tente ainsi de bafouer un droit fondamental ! »

La FSSS-CSN souligne qu’un nouveau report aurait pour effet de faire perdurer la discrimination systématique fondée sur le sexe, et ce, dans un contexte où des correctifs sont dus en vertu des exercices précédents. « Les femmes à l’emploi du réseau de la santé et des services sociaux subissent déjà de difficiles conditions de travail que le gouvernement tarde à corriger ; elles n’ont pas besoin en prime que le gouvernement persiste à maintenir la discrimination salariale envers elles », conclut Josée Marcotte.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Équité salariale

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...