Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Monde du travail et syndicalisme

Féminisation, rajeunissement… Comment les syndicats retrouvent la cote après des années de déclin

En pleine période de réformes sociales, les syndicats enregistrent un regain d’intérêt. Une dynamique portée par l’adhésion des femmes et des jeunes salariés.

Photo et article tirés de NPA 29

Chômage, retraites, salaires… Dans le contexte de refonte des politiques sociales menée par Emmanuel Macron, les syndicats enregistrent un regain d’intérêt après des années de stagnation.

Selon un sondage d’Harris Alternative, l’image que les Français ont des organisations salariales s’améliore. En 2020, 51 % des salariés déclaraient faire confiance aux syndicats pour défendre leurs intérêts. C’est la première fois depuis 2014 que ce niveau de confiance dépassait les 50 %.

Forte de cette dynamique, la CGT a ainsi enregistré 31 244 inscriptions en 2021. Une tendance qui semble se poursuivre en 2022 avec 2 931 inscriptions enregistrées en plus sur la même période (pour un total de 23 905). Même constat du côté de Force ouvrière, qui observe une augmentation d’environ 15 % de sa part de cotisations cette année.

Une dynamique portée par l’adhésion des femmes

«  C’est quand il y a des réformes et des fortes mobilisations qu’on engrange des adhésions, remarque Celine Verzeletti, secrétaire confédérale de la CGT. Les salariés se rendent compte dans la lutte de l’utilité de faire partie d’une organisation salariale.C’est souvent elles qui organisent les assemblée générales et qui demandent les autorisations pour les manifestations. En faire partie permet de s’exprimer, de décider collectivement d’une plateforme de revendication et de réagir rapidement. »

Cette dynamique est portée par l’adhésion des femmes. En 2021, elles représentaient près de la moitié des nouveaux adhérents. « C’est une évolution qui va dans le bon sens, note Catherine Giraud, membre de la Commission exécutive de la CGT en charge de la campagne syndicalisation. À la CGT, on a longtemps eu un problème sur cet aspect. Seulement 35 % de nos adhérents étaient des femmes. Aujourd’hui, on approche des 50 %. » Le résultat des nombreuses campagnes menées par le syndicat pour sensibiliser aux problèmes d’inégalité des salaires et de violences faites au femmes dans le monde du travail.

Une nouveauté : les étudiants salariés

Et ce n’est pas la seule nouveauté. « Il se passe aussi quelque chose du côté des jeunes, observe Catherine Giraud. 32 % des nouveaux inscrits ont moins de 35 ans. Ils ont des profils de cadres, d’ingénieurs ou de techniciens. » Entre 2021 et 2022, ils représentaient près de 14 % des nouveaux inscrits. « C’est un signe intéressant qui marque un changement par rapport à ce que l’on a pu voir par le passé. »

Les moins de 30 ans se laissent aussi convaincre. Alors que la moyenne pour trouver un emploi stable se situe autour de 27 ans, les très jeunes se tournent de plus en plus vers les syndicats pour porter leurs revendications.

« De plus en plus d’étudiants salariés viennent nous voir pour se syndiquer à la CGT. C’est un phénomène complètement nouveau. Il s’agit surtout d’étudiants qui font des petits boulots à côté de leurs études et qui ont besoin de connaitre leurs droits et qui ressentent le besoin de s’organiser. » Leur intégration sera à l’ordre du jour de la grande réunion de la CGT en mars. L’organisation syndicale pourrait bien compter sur ces nouveaux profils pour atteindre son objectif de 50 000 nouveaux adhérents en 2022.

7 octobre 2022 Gabrielle De Verchère

https://www.lejdd.fr/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Monde du travail et syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...