Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Premières Nations

Fin de la visite papale - Une étape importante sur le chemin de la réconciliation, mais certainement pas son aboutissement

WENDAKE, QC, le 29 juill. 2022 - Alors que prend fin la visite du pape François au Canada, l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) se tourne maintenant vers l’avenir et appelle l’Église catholique à poser des gestes concrets, à court terme, pour que puisse se poursuivre la guérison collective pour les torts subis pendant plus d’un siècle à travers le régime des pensionnats autochtones.

« Il importe de respecter profondément chaque survivant dans le processus de guérison qui lui appartient. Chacun accueille à sa façon les demandes de pardon prononcées par le pape François cette semaine. Ces excuses doivent être considérées comme une nouvelle étape sur le long chemin de la réconciliation, et non comme son aboutissement. Nous souhaitons que l’Église catholique profite des prochains mois pour poser des gestes concrets en ce sens », souligne le Chef de l’APNQL, Ghislain Picard.

L’APNQL invite la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) à faire preuve de leadership, d’ouverture et de transparence pour donner suite à cette visite papale. Dans cet esprit, elle appelle la CECC à répondre à plusieurs demandes de longue date qui demeurent toujours en suspens, notamment en rendant publiques toutes les archives permettant de faire la lumière sur l’histoire des pensionnats autochtones au Canada et en révoquant la doctrine de la découverte.

« Cette semaine a été marquée par des émotions variées pour beaucoup de nos membres. Toutes ces émotions sont reconnues et valables. Chaque personne a vécu une expérience différente dans les pensionnats et il en va de même pour les émotions ressenties cette semaine. Je tiens à remercier Clara Napash et Allison Macleod qui ont représenté la résilience de nos survivants et l’avenir de nos jeunes. Si nous reconnaissons les efforts du Pape, les attentes sont maintenant très élevées quant à la suite des événements. Les excuses doivent être suivies d’actions concrètes pour ouvrir les archives de l’Église et révoquer la doctrine de la découverte, car c’est la vérité qui guidera notre voyage de guérison », ajoute la Grande Cheffe du Gouvernement de la Nation Cri, Mandy Gull-Masty.

Enfin, l’APNQL tient à saluer les efforts et le travail de l’ombre déployés par les membres des Premières Nations, ces dernières semaines, afin de s’assurer que les survivantes et les survivants puissent assister aux événements de la semaine et jouir du respect auquel ils ont droit, malgré les multiples contraintes logistiques et de temps qui ont été imposées par les organisateurs de la visite papale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Premières Nations

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...