Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Mouvement syndical

Boycottage du Journal de Montréal

La CSQ mobilise ses troupes

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ), fait un pas de plus dans son appui aux 253 employés en lock-out du Journal de Montréal en lançant un mot d’ordre à l’ensemble de ses fédérations et de ses syndicats affiliés afin qu’ils s’engagent activement dans la campagne menée par la CSN contre Le Journal de Montréal.

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ), fait un pas de plus dans son appui aux 253 employés en lock-out du Journal de Montréal en lançant un mot d’ordre à l’ensemble de ses fédérations et de ses syndicats affiliés afin qu’ils s’engagent activement dans la campagne menée par la CSN contre Le Journal de Montréal.

En effet, dans la foulée des recommandations adoptées en appui au Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal (FNC-CSN), la CSQ va encore plus loin en faisant une promotion active de la campagne auprès de ses organismes affiliés et de leurs membres.

Pour se faire, les quelque 180 000 membres de la CSQ seront sensibilisés aux objectifs de la campagne au cours des prochains jours puisque les représentantes et les représentants politiques de la Centrale et de ses fédérations profiteront des différentes activités pour mobiliser leurs troupes vers ces objectifs.

Une invitation spéciale aux enseignantes et aux enseignants

La Centrale demande aussi aux enseignantes et enseignants des réseaux scolaire et collégial de ne pas utiliser le Journal de Montréal dans leurs cours. De plus, elle invite ses syndicats affiliés à utiliser leurs moyens de communication interne pour faire connaître la campagne à tous leurs membres dans l’ensemble du Québec et à signer la pétition. Des outils en appui seront distribués pour les membres des secteurs de l’éducation, de la santé, des services sociaux et des services de garde.

Manifestation du 4 décembre : la CSQ sera là !

La CSQ répond également positivement à l’appel lancé par la CSN et participera en grand nombre à la manifestation du 4 décembre 2010.

« Nos membres doivent être conscients que le conflit au Journal de Montréal dépasse largement un conflit de travail habituel. Nous sommes face à un type d’employeur sauvage dont les pratiques nous ramènent à un patronat issu d’une autre époque et qui avait droit de vie et de mort sur ses employées et ses employés. Cette époque est révolue et c’est en grand nombre que nous devons nous lever pour le rappeler à Pierre-Karl Péladeau », affirme le président de la CSQ, Réjean Parent.

Recommandation du Conseil général

Rappelons que le Conseil général de la CSQ avait adopté la proposition de ne plus acheter le Journal de Montréal ; d’annuler son abonnement au Journal de Montréal ; de ne plus acheter de petites annonces, ni aucune autre publicité ; de ne pas accorder d’entrevue au Journal de Montréal, au 24 heures et à Canoë ; de demander aux représentantes et représentants du Journal de Montréal, de Canoë ou de 24 heures de sortir de la salle lors d’une conférence de presse et de pas inviter à une assemblée, à une conférence ou autre une personnalité qui participe à la production du Journal de Montréal ; et ce, durant toute la durée du conflit de travail.

Sur le même thème : Mouvement syndical

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...