Édition du 13 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

La direction du parti travailliste multiplie les attaques contre sa gauche

Les dirigeants du parti travailliste ont menacé de purger « des milliers et des milliers » de leurs propres membres dans une campagne visant à écraser la gauche.

photo et article tiré de NPA 29

Le leader adjoint Angela Rayner a déclaré lors d’une conférence des organisations pro-israéliennes qu’elle et le leader Keir Starmer s’efforçaient d’éradiquer la solidarité avec Jeremy Corbyn. « Si je dois suspendre des milliers et des milliers de membres, nous le ferons », a-t-elle déclaré.

Un nombre croissant de membres travaillistes sont déjà suspendus pour avoir adopté des motions de soutien à Corbyn lors de leurs réunions locales. Le secrétaire général du parti, David Evans-soutenu par Starmer, a interdit aux membres de discuter de la suspension de Corbyn en tant que député travailliste.

Plusieurs élus du partis travaillistes en circonscription (CLP) ont déjà été suspendus. Parmi eux, Louise Regan, responsable syndicale du NEU, a été suspendue dans les heures qui ont suivi l’autorisation de discuter d’une motion en tant que présidente du CLP de Nottingham Est vendredi dernier.

La droite veut que Corbyn reconnaisse que sa politique de gauche – et en particulier son soutien aux Palestiniens – est responsable de l’antisémitisme. Il a été suspendu en tant que député travailliste pour avoir correctement dit que l’ampleur de l’antisémitisme au sein du parti avait été exagérée pour des raisons politiques. Starmer exige qu’il s’excuse avant de pouvoir siéger à nouveau en tant que député travailliste.

Rayner s’exprimait lors d’une conférence du Mouvement travailliste juif (JLM), qui considère le soutien à Israël comme un élément central de son travail. Cette conférence était organisée en partenariat avec les Amis travaillistes d’Israël.

Starmer a déclaré à la même conférence que les députés de droite qui ont quitté le parti dans le but de saboter la direction de Corbyn seraient les bienvenus à nouveau.

L’attaque de la droite est un défi aux députés de gauche qui disent soutenir Corbyn. Des députés comme John McDonnell, Diane Abbott et Richard Burgon ont pris la parole lors d’une réunion en ligne de soutien à Corbyn samedi soir dernier.

Il est temps de quitter le Labour

Certains dirigeants syndicaux ont également attaqué Starmer. Pourtant, jusqu’à présent, ces députés et dirigeants syndicaux ont encouragé Corbyn à accepter les conclusions du rapport de la Commission européenne des droits de l’homme et à présenter ses excuses.

Ils ont encouragé Corbyn à faire face aux attaques dont il a fait l’objet par le biais de contestations judiciaires, et non pas en les prenant à partie sur le plan politique. Et ils refusent de se rebeller contre la direction de Starmer, plaidant plutôt avec lui pour « l’unité ».

Pourtant, la droite n’est manifestement pas intéressée par l’unité. En signe d’unité avec la droite, le groupe de gauche Momentum (de Corbyn blog) a choisi de soutenir Rayner plutôt que Burgon pour être élu chef adjoint au début de l’année. Elle s’est maintenant retournée contre eux – et les membres du Parti travailliste en paient le prix.

Les députés travaillistes de gauche et Momentum se sont engagés à soutenir les membres travaillistes suspendus. Le moins qu’ils puissent faire est d’abandonner les appels à « l’unité », de démissionner du parti travailliste au Parlement et de se rebeller contre Starmer.

Soutenez la Palestine

Au cœur de l’attaque de la gauche se trouve une attaque de solidarité avec le peuple palestinien. La droite veut salir la gauche en prétendant que la critique d’Israël est motivée par l’antisémitisme. Elle veut lier le soutien à Israël à l’identité juive – malgré le fait que de nombreux Juifs sont solidaires des Palestiniens.

La dernière série d’agressions a eu lieu au début de la semaine internationale de solidarité avec la Palestine. La campagne de solidarité avec la Palestine (PSC) a organisé une journée d’action en ligne samedi dernier. Le directeur de la PSC, Ben Jamal, a pris la parole lors d’un rassemblement en ligne la veille. Il a déclaré que les attaques contre la gauche travailliste étaient liées à une plus grande tentative de discréditer l’opposition à Israël.

Les attaques – et les reculs des députés de gauche – montrent qu’il est de moins en moins possible pour les militants de gauche de militer au sein du Parti travailliste. Le meilleur endroit pour se battre pour la Palestine est à l’extérieur.

Nick Clark Thu 3 Dec 2020

https://socialistworker.co.uk/

Mots-clés : Angleterre Europe

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...