Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Solidarité avec la Grèce

Déclaration de 109 membres (sur 201) du Comité Central de Syriza

La majorité des membres du comité central de Syriza rejette l'accord

De sérieuses divisions émergent au sein de SYRIZA à quelques heures du vote au parlement sur l’accord de Bruxelles alors que la majorité des membres du Comité Central, instance dirigeante du parti, rejettent l’accord.

Ci-bas, une nouvelle que vient d’annoncer sur sa page fb Stathis Kouvelakis, membre du Comité Central. 109 sur 201 membres du CC se prononcent contre l’accord et déclarent ceci : "Cet accord n’est pas compatible avec les idées et les principes défendus par la gauche, mais surtout, il n’est pas compatible avec les besoins des classes populaires. "

Cette nouvelle a été reprises par Libération et The Guardian qui ajoutent que 30 à 40 députés de SYRIZA ( sur 149) pourraient exprimer leur désaccord lors du vote au parlement pus tard ce soir.

(Merci à Roger Rashi qui nous a relayé la nouvelle. PTAG)

https://www.facebook.com/stathis.kouvelakis?fref=ts

Déclaration de 109 membres (sur 201) du Comité Central de Syriza

Le 12 Juillet à Bruxelles, un coup d’État a eu lieu à Bruxelles, qui a démontré que l’objectif des dirigeants européens était d’infliger un châtiment exemplaire à un peuple qui avait envisagé un autre chemin, différent du modèle néolibéral de l’extrême austérité. C’est un coup d’État dirigé contre toute notion de démocratie et de souveraineté populaire.

L’accord signé avec les « Institutions » est la conséquence des menaces d’étranglement économique immédiat et représente un nouveau Memorandum imposant une tutelle odieuse et humiliante qui détruira notre pays et notre peuple.
Nous avons conscience des pressions asphyxiantes exercées sur le gouvernement grec, mais nous considérons que le NON au référendum fièrement exprimé par peuple ne l’autorise pas à céder aux pressions des créanciers. Cet accord n’est pas compatible avec les idées et les principes défendus par la gauche, mais surtout, il n’est pas compatible avec les besoins des classes populaires. Cette proposition ne saurait être acceptée par les membres et les cadres de Syriza.
Nous demandons au Comité central de se réunir immédiatement et nous appelons les membres, les cadres et les députés de Syriza à préserver l’unité du parti sur la base des décisions prises lors de notre conférence et de nos engagements programmatiques.

Athènes, le 15 juillet 2015

Sur le même thème : Solidarité avec la Grèce

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...