Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Les cols blancs de Montréal dénoncent le manque de courage politique

Le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP-FTQ) est actuellement en campagne – Montréal, fais une ville de toi ! — afin de sensibiliser les contribuables à l’affaiblissement, majeur, de la fonction publique municipale vidée de ses effectifs et expertises publiques. Le partage des pouvoirs entre la ville centre et ses 19 arrondissements affecte la qualité des services publics devenus disparates d’un arrondissement à l’autre et crée des iniquités faisant en sorte surtout, que les Montréalais n’en ont pas pour leur argent.

Réunis en conseil municipal, les élus d’Union Montréal et de Projet Montréal n’ont pas hésité à rejeter du revers de la main l’idée même d’étudier des solutions alternatives aux problèmes financiers de la Ville de Montréal. Malgré que le directeur général et le directeur des finances aient affirmé, tant publiquement qu’en commission, que des économies d’échelle étaient facilement réalisables et pouvaient assurer à Montréal des revenus de plusieurs dizaines de millions de dollars, sur une base récurrente, ces élus se sont prononcés contre la mise sur pied d’un comité ad hoc dont le mandat aurait justement consisté à étudier ces économies possibles ainsi que les effets des dédoublements de service et de l’hyper fragmentation de la Ville.



« On assiste à un manque flagrant de volonté politique » a déclaré Monique Côté, présidente du Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP). « Ces élus préfèrent faire payer les citoyens et réduire les services — une solution facile et rapide — plutôt que de travailler pour s’attaquer aux véritables problèmes. Quand arrêteront-ils de gaspiller l’argent des citoyens ? », poursuit Monique Côté. « Les policiers sont en colère, les pompiers le sont tout autant et pour nous, les cols blancs, il n’est pas question que nous écopions, une fois de plus de cette vision à courte vue », a-t-elle ajouté. « C’est dommage, cela aurait été une belle occasion de faire connaître nos solutions et de permettre à d’autres d’en faire autant, afin de sortir Montréal du gouffre », a conclu la présidente.



Rappelons que le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP-FTQ) est actuellement en campagne – Montréal, fais une ville de toi ! — afin de sensibiliser les contribuables à l’affaiblissement, majeur, de la fonction publique municipale vidée de ses effectifs et expertises publiques. Le partage des pouvoirs entre la ville centre et ses 19 arrondissements affecte la qualité des services publics devenus disparates d’un arrondissement à l’autre et crée des iniquités faisant en sorte surtout, que les Montréalais n’en ont pas pour leur argent.



Le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SFMM, SCFP-FTQ) est le plus important syndicat du secteur municipal au Québec représentant plus de 10 000 salariés cols blancs municipaux et paramunicipaux qui travaillent tant à la Ville de Montréal et dans les 14 villes reconstituées sur le territoire montréalais, qu’au sein des sociétés paramunicipales, soit la Société du Parc Jean-Drapeau, la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM), la Corporation Anjou 80, Stationnement de Montréal, l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) ainsi que la firme privée Parc Six Flags Montréal SEC (la Ronde).

Le SCFP représente environ 70 per cent de l’ensemble des employés municipaux au Québec.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...