Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Garderies

Mais où est le ministre de la Famille ? (FIPEQ-CSQ)

MONTRÉAL, le 3 sept. 2019 - Alors que les débats sur la maternelle 4 ans mur à mur occupent les parlementaires, la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) se demande ce que le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, attend pour prendre ses responsabilités et défendre le réseau éducatif à la petite enfance.

À son entrée en poste, M. Lacombe a déclaré être fier du réseau des services éducatifs à la petite enfance du Québec. Pourtant, il laisse le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur fragiliser le réseau dans l’improvisation la plus complète. Entre un ministre absent et un ministre qui improvise, ce sont les enfants qui vont finir par en faire les frais.

Improvisation

Bien que le gouvernement tente de faire croire que les deux ministres travaillent conjointement, il n’en demeure pas moins que la maternelle 4 ans mur à mur est déployée sans aucune complémentarité avec le réseau des services éducatifs à la petite enfance. Le gouvernement n’est même pas en mesure d’identifier la provenance des enfants inscrits à la maternelle 4 ans. Comment peut-il garantir que le déploiement de la maternelle 4 ans ne nuira pas au réseau de la petite enfance ?

Selon les données du ministère, à l’heure d’écrire ces lignes, 40 000 enfants sont en attente d’une place dans un service éducatif à la petite enfance. Pendant ce temps, le ministre de l’Éducation tente de résoudre sa pénurie de personnel en milieu scolaire en recrutant directement les ressources au sein des services éducatifs à la petite enfance sous les yeux même du ministre Lacombe qui reste apathique. Il est irresponsable de tenter de régler un problème d’un côté en l’aggravant de l’autre.

« C’est fascinant de voir que le ministre Lacombe a complètement abandonné ses responsabilités en laissant toute la place à l’improvisation de Jean-François Roberge. C’est à se demander s’il y a un ministre de la Famille ? » a déclaré Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ-CSQ.

« Avec l’annonce du programme Agir tôt, nous avions vraiment cru que le bien-être des tout-petits était au cœur des priorités du gouvernement de la CAQ. Le dépistage des difficultés des enfants se fait bien avant l’âge de 4 ans. Pourquoi ne pas réinvestir significativement dans notre réseau des services éducatifs à la petite enfance alors que les besoins sont nombreux ? » a ajouté Mme Grenon.

« Nous sommes des professionnelles de la petite enfance, nous avons à cœur le développement de tous les enfants de 0-5 ans. Notre ministre devrait défendre haut et fort notre réseau qui fait la fierté du Québec plutôt que de rester dans l’ombre du ministre de l’Éducation et de sa lubie » a conclu Mme Grenon.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Garderies

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...