Édition du 23 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Manifestation de la CSN au CSSS Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent - Les travailleuses et travailleurs se mobilisent contre l'austérité

MONTRÉAL, le 10 nov. 2014 - Lors d’une manifestation au CSSS Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent, la CSN a dénoncé les compressions budgétaires et le projet de loi 10, qui sont des exemples concrets de l’austérité du gouvernement Couillard. Les syndicats interpellent la population pour qu’elle se mobilise à la défense des services publics.

L’austérité détruit


Les compressions budgétaires annoncées cette année par le gouvernement Couillard touchent directement les services à la population, partout dans le réseau de la santé et des services sociaux. Les compressions de 2,4 millions $ pour 2014-2015 au CSSS Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent affectent les soins que reçoivent les citoyennes et citoyens. Dans les dernières années, les coupes ont eu pour effet d’entraîner :

l’abolition de 27 postes de préposé-es aux bénéficiaires, de 33 postes d’infirmières et infirmières auxiliaires et de 7 postes d’agents administratifs ;

un essoufflement de plus en plus important du personnel, alors que plusieurs postes demeurent vacants et que plusieurs absences ne sont pas remplacées.
 
« Les compressions touchent le cœur des services donnés à la population. L’austérité a des conséquences dramatiques pour les patient-es. Et on nous annonce d’autres coupes dans un avenir rapproché. Ça ne peut plus continuer comme ça », expliquent Benoît Taillefer et Mona Edma, présidents des deux syndicats CSN du CSSS.

« En plus de ces coupes s’ajoute un projet de loi qui désorganisera complètement le réseau. Pendant ce temps, les problèmes qui concernent la population sont laissés dans l’ombre par ce gouvernement insensible. Pourtant, des solutions existent, comme le développement de la première ligne, la prise en charge des maladies chroniques et les soins à domicile ; c’est à cela que doit s’attaquer le gouvernement plutôt que d’y aller d’une autre réforme de structures néfaste », lance Nadine Lambert, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

L’austérité est un échec

L’austérité prend plusieurs formes et touche l’ensemble de la population. Que ce soit en coupant dans les programmes sociaux, en privatisant ou en tarifant des services publics, c’est dans la poche de la classe moyenne et des plus démunies de la société que le gouvernement veut aller chercher l’argent. Depuis plus de 25 ans, le réseau de la santé et des services sociaux a subi d’innombrables réformes, en plus d’être sous-financé ou de voir ses budgets constamment réduits. Le gouvernement doit reconnaître que l’austérité, ça ne fonctionne pas !

« La mobilisation s’intensifie et le ras-le-bol se fait de plus en plus sentir. Le gouvernement doit trouver d’autres solutions et laisser de côté ses biais idéologiques en faveur du démantèlement de nos services publics. Ces services sont indispensables et permettent de limiter l’accroissement des inégalités. Les travailleuses et travailleurs sont à bout de souffle, il est temps de leur donner des moyens pour mieux faire leur travail. Le gouvernement doit considérer la question fiscale en terme de nouveaux revenus. Il doit aller chercher l’argent là où il est, dans les poches du 1 % », de conclure Manon Perron, secrétaire générale du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN).

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...