Édition du 23 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Manifestation du 1er mai à Québec - Journée internationale des travailleurs et des travailleuses

Québec, le 1er mai 2014 – Environ 500 personnes ont participé à la manifestation du 1er mai Journée international des travailleurs et des travailleuses. La manifestation appelée par la Coalition pour la justice sociale a débuté à la place d’Youville à midi pour se diriger vers l’Assemblée nationale. Les manifestants et manifestantes réclament un meilleur partage de la richesse et l’arrêt des mesures d’austérité qui affectent une partie grandissante de la population.

Nouveau gouvernement, même vielle recette néolibérale
 
L’arrivée d’un nouveau gouvernement libéral n’a rien pour rassurer les membres de la Coalition qui se préparent au pire à la veille du dépôt de nouveau budget du Québec. La sortie du rapport Godbout-Montmarquette tombe drôlement à point pour un gouvernement qui souhaite imposer de nouvelles mesures d’austérité. « On nous ressort l’épouvantail de la dette pour justifier la privatisation et la tarification de nos services public. En qualifiant d’experts indépendants, deux fiers tenants de la privatisation et de la réduction de la taille de l’état, le gouvernement de Philippe Couillard sombre dans la démagogie de bas étage et cherche à effrayer la population pour faire passer la pilule » a dénoncé Vania Wright-Larin, porte-parole de la Coalition pour la justice sociale. 

« Faire preuve de courage politique, ce serait de prendre le parti de la population et de mettre de l’avant des mesures fiscales qui permettraient de financer adéquatement les programmes sociaux et les services publics. C’est possible de le faire sans alourdir le fardeau de la classe moyenne et en faisant contribuer davantage les plus privilégiés de notre société. Par exemple, en adoptant 10 paliers d’imposition, le gouvernement pourrait dégager 1 milliard $ de plus par année, tout en permettant à des allègements fiscaux pour 87 % des contribuables, » poursuit-il.

Imposons un vrai partage de la richesse

Le gouvernement doit soutenir la reprise économique tout en protégeant le pouvoir d’achat de la population. Pour la Coalition un vrai partage de la richesse, ça passe par des programmes sociaux assez généreux pour éliminer la pauvreté, des services publics accessibles et de qualités, de meilleurs emplois et plus de protection pour les travailleurs et les travailleuses.
 
« Quand Philippe Couillard parle de création de richesses, on a l’impression qu’il s’adresse à la minorité d’ultras riches de notre société, parce qu’en même temps, il ne fait rien pour permettre à des travailleurs et des travailleuses sous le seuil de la pauvreté d’améliorer leur sort. Ce n’est pas normal, qu’au Québec en 2014, travailler 40h/sem au salaire minimum ne permette pas de se sortir de la pauvreté, » a déclaré Normand Paradis du SFPQ.
 
Le budget libéral sous haute-surveillance

La Coalition surveillera de près le prochain budget libéral. Avec une majorité claire, Philippe Couillard a les coudées franches pour imposer un vrai partage de la richesse. « Si le nouveau gouvernement persiste dans la voie des compressions et de la tarification des services publics et des programmes sociaux, alors il nous trouvera sur son chemin, » a lancé le porte-parole.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...