Édition du 4 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

La 2ème édition du colloque « Plan Nord, plans Sud :

Mobilisation Nord-Sud. Mines, barrages et gaz de schiste » se tiendra le jeudi 10 et vendredi 11 mars

Luttes juridiques et criminalisation de la résistance sociale, conflits
socio-écologiques et mobilisation des communautés, parmi les thèmes du colloque.

•4 conférences et plus de quinze invités d’ici et de l’’Amérique Latine.
•Expo-photo « Des barrages : pourquoi et pour qui ?

Le CDHAL, en collaboration avec plusieurs organismes* qui défendent les droits humains et environnementaux, ont le plaisir de vous inviter à la deuxième édition du colloque « Plan Nord, plans Sud : Mobilisation
Nord-Sud. Mines, barrages et gaz de schiste », qui aura lieu le jeudi 10 et vendredi 11 mars prochains dans les installations de l’’Université du
Québec à Montréal, UQAM (1255 Saint-Denis, Pavillon Hubert-Aquin, Local A-M050, métro Berri-UQAM).

La conférence d’’ouverture du jeudi 10 mars intitulée « Enjeux
socio-écologiques et développement » sera donnée notamment par Ugo Lapointe, porte-parole de la coalition Pour que le Québec ait meilleure mine !, un organisme mis sur pied en 2008 qui représente plus de 50 000 membres. La mission principale de la Coalition est de promouvoir de meilleures pratiques sociales et environnementales dans le secteur minier au Québec.

Avec la venue d’’acteurs locaux et de l’’Amérique latine, nous voulons
renforcer les réseaux de solidarité avec les communautés affectées par les mégaprojets de développement, dont les projets miniers, gaziers et de barrages. Parmi ces invités, nous aurons la présence de Gustavo Gómez, procureur fédéral de la république d’’Argentine, spécialisé sur les délits environnementaux. Il représente l’’Argentine dans le réseau de procureurs environnementaux d’’Amérique.

Présentement, il a mené plus de 80 dossiers pour délits environnementaux, dont le procès au vice-président de la mine
l’’Alumbrera, qui appartient à 37% à l’’entreprise canadienne Goldcorp. Il est mandaté pour le Parlement de l’’Union européenne à la création d’’un tribunal pénal international de délits environnementaux.

Du côté académique, Mme Lucie Sauvé, professeure titulaire au département d’’éducation et pédagogie de l’’Université du Québec à Montréal (UQAM), mettra en perspective les stratégies de luttes citoyennes contre les invasions industrielles abusives au Nord comme au Sud. Elle est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’’environnement, membre de l’’Institut des sciences de l’’environnement et de l’Institut Santé et Société de l’’UQAM, et chercheure associée au réseau DIALOG sur les questions autochtones.

Expo photo « Des barrages : pourquoi et pour qui ? »

En octobre 2010, une délégation québécoise organisée par le CHDAL a
participé à la 3ème Rencontre internationale des personnes affectées par les barrages et leurs alliéEs, à Temacapulín, au Mexique. Avec cette expo-photo le public aura l’’opportunité de poser son regard sur Temaca, communauté menacée d’’être inondée par la construction du barrage el Zapotillo. Cette exposition sera accompagnée d’’une projection et discussion sur le mouvement international de résistance contre les barrages et leurs impacts, le jeudi 10 mars à midi à l’’Agora du pavillon Judith-Jasmin à l’UQAM.

Merci de votre solidarité afin de diffuser cette information dans votre
agenda médiatique ou comme note de presse !

- o0o-

Pour en savoir plus ou demander un entretien, communiquez avec :

Anouk Nadeau-Farley
Chargée de projet- Campagne des barrages qui ne font pas l’’unanimité

Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL)
514-387-5550 caravane@cdhal.org

Plus de détails sur le programme sont disponibles sur le site internet
www.cdhal.org

* Organisé par :
Le Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL), l’’Entraide missionnaire, le Réseau québécois de recherche et de connaissances relatives aux peuples autochtones- DIALOG, la Chaire de recherche du Canada en éducation relative en environnement, Développement et paix, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) de l’UQAM et la Coalition québécoise sur les impacts socio-environnementaux des transnationales en Amérique latine.


Anouk Nadeau-Farley
Chargée de projet-Campagne:Des barrages qui ne font pas l’unanimité
Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL)
2065 rue Parthenais, suite 016
Montréal (Québec) H2K 3T1
Métro Frontenac
t. : 514.387.5550
www.cdhal.org
caravane@cdhal.org

Pour suivre les activités du CDHAL, abonnez-vous à notre bulletin
Solidared http://cdhal.org/solidared ou devenez membre
http://cdhal.org/adhesion ou visitez notre site web http://cdhal.org/

Le CDHAL est une organisation indépendante qui participe aux campagnes pour la justice et la liberté en Amérique latine en travaillant à la promotion et à la défense des droits humains, en diffusant de l’information sur la situation politique, sociale, économique et culturelle, en encourageant les gouvernements canadiens et québécois à adopter une politique internationale favorable au respect des droits humains et, finalement, en dénonçant publiquement l’’impunité qui règne en Amérique latine.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...