Édition du 26 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négociations du secteur public - Impasse dans les négociations, les membres Fonctionnaires du SFPQ en médiation

QUÉBEC, le 7 oct. 2021 - Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) annonce qu’une médiatrice a été nommée pour tenter de dénouer l’impasse dans les négociations pour ses 26 000 membres de l’accréditation Fonctionnaires dans la fonction publique. Le SFPQ rappelle que le passage en médiation constitue une étape nécessaire afin d’obtenir le droit de grève.

« Voilà presque deux ans que nous avons déposé des demandes raisonnables, et rien n’a réellement bougé dans les offres du gouvernement Legault en ce qui concerne la reconnaissance du personnel d’expérience. L’ingratitude dont il fait preuve à l’égard des femmes et des hommes qui travaillent dans la fonction publique depuis des années est inacceptable. Nos membres arrivent au bout de leur patience et rien n’est écarté », explique Maryse Rousseau, vice-présidente au SFPQ.

Depuis le début de la négociation, la partie patronale prétexte une marge de manœuvre budgétaire très mince alors que les finances publiques ne cessent de s’améliorer et que les annonces d’investissement du gouvernement se multiplient dans tous les secteurs. Après de très nombreuses séances de négociation à se faire répéter la même chose, les membres du SFPQ n’acceptent plus qu’on leur refuse des conditions de travail compétitives alors que le gouvernement Legault offre des augmentations importantes à de nombreux hauts salariés de l’État.

« Nos membres lisent les journaux et voient les augmentations largement au-dessus de ce qui leur est proposé pour le PDG d’Investissement Québec, pour les PDG de sociétés d’État et plusieurs sous-ministres. Est-ce que les fonctionnaires de la fonction publique sont les seuls qui doivent se serrer la ceinture ? L’offre du gouvernement Legault est déconnectée du marché du travail et contribuerait à creuser davantage le fossé salarial qui sépare la fonction publique du reste des travailleurs québécois. Pour venir à bout de cet écart, il faut une volonté réelle de ce gouvernement de reconnaître que son personnel mérite d’être mieux valorisé et respecté pour le travail accompli », explique Christian Daigle, président général du SFPQ.

La négociation du SFPQ porte sur le renouvellement de la convention collective visant plus de 26 000 employées et employés de bureau, techniciennes et techniciens, travaillant au sein de divers ministères et organismes qu’il représente.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...