Édition du 19 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Nouveau contrat moral pour la saison hivernale - Québec solidaire propose une bouffée d'air pour tout le monde

QUÉBEC, le 8 déc. 2020 - Afin de briser l’isolement provoqué par l’annulation des rassemblements des Fêtes, Québec solidaire propose d’agrandir la cour arrière des Québécoises et des Québécois avec deux propositions qui peuvent être mises en place rapidement : des sommes supplémentaires aux municipalités pour aménager des lieux extérieurs sécuritaires et rendre gratuit l’accès aux parcs nationaux de la SÉPAQ cet hiver.

« Vendredi dernier, le ministre Carmant a reconnu que l’annulation du contrat moral de Noël aurait des impacts catastrophiques sur notre santé mentale collective. Il m’a demandé de lui proposer des solutions concrètes et chiffrées. Québec solidaire présente donc ce qui devrait être la première clause du nouveau contrat moral pour la saison hivernale : pour briser l’isolement et favoriser une meilleure santé mentale, le gouvernement doit prendre des moyens pour que le plus de Québécois possible puissent profiter de l’hiver », annonce Gabriel Nadeau-Dubois, responsable solidaire en matière de santé.

Québec solidaire propose que le gouvernement du Québec augmente de 50 M$ ses transferts aux municipalités, afin que celles-ci aménagent des espaces de divertissement extérieurs sécuritaires : « Malgré les mesures de confinement, on ne peut pas demander à tout le monde de passer l’hiver encabané. Pour encourager les gens à sortir dehors, il faut créer des opportunités sécuritaires et accessibles. Donnez les moyens aux municipalités et elles seront créatives j’en suis certaine ! Installation de places éphémères, aménagement de glissades, prêt gratuit d’équipement, le tout en respectant les consignes sanitaires, c’est possible ! », déclare la députée solidaire, Émilise Lessard-Therrien, responsable solidaire en matière de développement et de vitalité du territoire.

Gabriel Nadeau-Dubois et Émilise Lessard-Therrien proposent également un accès gratuit aux parcs nationaux de la SÉPAQ pour la saison hivernale, ce qui coûterait environ 35 M$.

« Ce n’est pas tout le monde qui peut se louer un chalet ou se payer une passe de ski alpin. Nos parcs nationaux doivent être les plus accessibles possible cet hiver, c’est une question de santé publique et de santé mentale », affirme la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

Jouer dehors pour contrer l’isolement et freiner le virus

Rappelons qu’après de la première vague, la Direction régionale de la santé publique de Montréal a clairement établi que le manque de moyens et d’accès à des espaces sécuritaires de loisirs extérieurs constitue un facteur aggravant de la pandémie, particulièrement dans les secteurs défavorisés.

« Multiplier les espaces permettrait de diminuer le nombre de personnes au même endroit. Une bonne offre d’activités extérieures sécuritaires pourrait aussi réduire les risques de rassemblements intérieurs ou encore les déplacements entre les régions », avance Gabriel Nadeau-Dubois.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...