Édition du 20 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

PKP associé à des islamophobes ?

Selon le Collectif québécois contre l’islamophobie, plusieurs éluEs péquistes figurent parmi les « amies » du groupe de droite extrême « Le Mouvement des Insoumis ». Le mois de mars dernier, le Collectif avait écrit sur sa page Facebook que "plusieurs membres et mêmes ministres du gouvernement péquiste sortant étaient membres Facebook du groupe extrémiste Les Insoumis" (1)

Puis le chroniqueur du Soleil Gilbert Lavoie (2) en ajoute : Pierre Karl Peladeau pris en photo avec deux sbires de cette mouvance, dont un récemment condamné pour acte islamophobes à Sherbrooke.

« Ce que M. Péladeau aurait dû savoir, avant de publier ce témoignage flatteur du militant Dion photographié en compagnie de Guy Cardinal, un autre sympathisant, c’est que les deux hommes sont des activistes du Mouvement des Insoumis, un groupe indépendantiste de droite de l’Estrie. » PKP a t-il été piégé ou bien est-ce la conséquence directe de la campagne péquiste sur la Charte des valeurs qui parlait comme de la musique aux milieux d’extrême-droite identitaires ?

Le Mouvement des Insoumis est un groupe indépendantiste fortement orienté à droite qui fait dans la tradition ancestrale, identitaires et islamophobe « parce que l’islam est incompatible avec notre culture. » (3) Il refuse « l’islamisation du Québec. » (4) On peut lire sur leur site web les pires stéréotypes : « l’Islam est souvent associé au terrorisme, ils se croient partout chez eux, ils incitent à la haine. » Bref, un ramassis de ce qu’on peut voir et entendre en Europe en matière d’islamophobie et de discours de l’extrême-droite, d’éluEs et de certains chefs de gouvernements..

Bref, il est important de s’interroger sur la trajectoire de la droite indépendantiste, PQ compris dans le contexte de la montée des discours islamophobes relancés par l’attentat contre Charlie Hebdo. Lors du court règne péquiste, le ministre Drainville n’a pas hésité un instant à instrumentaliser les discours d’une droite française dure sinon extrême pour motiver l’orientation de son projet de Charte des valeurs recentré en un projet de loi sur la laïcité qui amené le débat sur une base identitaire et qui a rallié une partie importante de la population, y compris une proportion non négligeable de la gauche québécoise. Lors du débat qui a suivi, nous avons entendu des affirmations que n’aurait pas renié les mouvances extrémistes françaises.

Un des effets prévisibles d’une telle campagne fut d’exciter tout ce que le Québec compte de nazillons et de néo-racistes incultes. Ainsi en novembre dernier, les Insoumis ont organisé une manifestation de solidarité pour Cardinal, arrêté par la police pour des gestes islamophobes posés contre une épicerie halal de Sherbrooke. La vitrine de l’épicerie avait été fracassée, et une vitrine de remplacement avait été trouée de deux balles de carabine.

Des petites croix avaient été posées devant l’épicerie, ainsi qu’un panneau portant la mention « Non à l’islam - Oui à la Charte ». Selon les Insoumis, Cardinal avait « simplement » exercé son droit à la liberté d’expression. Il a fini par reconnaître sa culpabilité aux accusations relatives à la pose de pancartes « Non à l’islam - Oui à la Charte ».

Bref, le Collectif québécois contre l’islamophobie est en droit de demander « Un Insoumis, ce PKP ? Ça expliquerait le poing levé..." » S’il faut dénoncer les campagnes des islamistes radicaux tel l’Etat islamique, la bataille pour un Québec laïc n’ira nul part si elle s’appuie sur les préjugés entretenus par l’extrême-droite qui se pare des habits du féminisme, de la démocratie ou de la défense des minorités quand ça fait son affaire mais qui prend soin de gommer ce qui contrarie son discours.

Ignorer les causes

Comme le note Saïd Bouamama (5), « Ne pas prendre en compte les causalités profondes et immédiates, isoler les conséquences du contexte qui les fait émerger et ne pas inscrire un événement aussi violent dans la généalogie des facteurs qui l’ont rendu possible condamne, au mieux, à la tétanie, au pire, à une logique de guerre civile. » Lorsque nous tentons de réfléchir sur les raisons pour qu’une personnes mette la vie de personnes et la sienne pour une cause comme la défense de sa religion, la droite politique réplique que nous tentons de faire « l’apologie du terrorisme. » C’est la doctrine du « Tu es avec nous ou contre nous. » Rien sur les conséquences de la situation en Palestine qui est interprétée par les musulmans comme une agression d’Israël et des impérialismes contre les leurs. Rien sur les conséquences des interventions militaires impérialistes au Moyen-Orient. Rien sur la ségrégation que vivent les communautés arabes issues de l’immigration. Rien sur l’avidité des multinationales du pétrole et des ressources naturelles dans la déprédation de ces pays. Rien sur les discours islamophobes que doivent subir les populations musulmanes depuis le 11 septembre 2001.

Dans ce contexte, il est facile de faire de l’islamisme la cause de tous les maux. « Depuis les attentats du 11 septembre 2001, le discours de légitimation des guerres s’est construit essentiellement sur le « danger islamiste » contribuant au développement d’une islamophobie à grande échelle au sein des principales puissances occidentales, que les rapports officiels eux-mêmes sont contraints de constater. » (6) Ces guerres entrainent à leur tour la haine de l’occident perçu comme pratiquant la politique du « deux poids, deux mesures » chez les peuples attaqués ce qui motive une spirale de conflits qui peuvent par la suite être présentées comme des guerres de civilisations par la droite.

Puis les médias relaient ce discours et l’entretiennent. Les journaux de PKP le fait avec un zèle particulièrement marqué. Plusieurs chroniqueurs de Québecor sont bien identifiés à une droite radicale et/ou islamophobe.

Lutter contre l’islamophobie et l’intégrisme au Québec

Les réponses de la gauche aux discours et gestes islamophobes sont demeurés timides jusqu’aujourd’hui. Sous prétexte de défendre la laïcité, on refuse de prendre acte de la défense du droit de pratique de la religion musulmane. Il y a bien une dénonciation de certains discours et certains gestes, mais la dominante demeure l’aspect sécuritaire comme une hésitation entre l’ouverture à l’autre et la méfiance érigée en système. De cette façon, la gauche politique laisse aux seuls islamistes la défense de ces populations qui se sentent attaquées de toutes parts.

Pourtant, lorsqu’on y regarde bien, nous devrions faire porter nos énergies vers le bon ennemi en matière de laïcité. En matière de droit des femmes à disposer de le propre corps et du droit à l’avortement, est-ce que les ennemis immédiats sont les mollahs et les intégristes islamistes ou bien ne serait-ce pas les conservateurs et leurs base évangéliste qui tentent tant bien que mal de réduire la portée du droit à l’avortement ? Ne serait-ce pas la hiérarchie catholique qui tente de restreindre ce droit contre les efforts des groupes de femmes québécois ? N’est-ce pas les conservateurs qui tentent d’introduire le créationnisme dans l’enseignement ? Plus largement, la culture catholique règne sans partage au Québec et au Canada. On n’a qu’à regarder la toponymie québécoise pour s’en convaincre.

Bref, il faut combattre la droite et l’extrême-droite tel ce mouvement des Insoumis. Il faut dénoncer l’instrumentalisation qu’a fait le PQ du discours extrémiste islamophobe. Il faut offrir aux populations musulmanes l’espoir à travers les combats pour une société plus juste, une société d’égalités, un Québec indépendants et solidaire. À travers ces combats, il est possible de discuter sans stigmatiser de religion, de droits des personnes sans que les personnes interpellées n’y voient une agression contre leur culture.

Notes

1 http://www.islamophobiequebec.org/2014/03/13/louise-mailloux-djemila-benhabib-jean-carriere-le-cqci-denonce-la-strategie-electorale-islamophobe-du-pq/

2 http://www.insoumis.net

3 http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201501/23/01-4837957-pkp-chez-les-insoumis.php

4 http://www.insoumis.net/islamisation.html

5 https://bouamamas.wordpress.com/2015/01/11/lattentat-contre-charlie-hebdo-loccultation-politique-et-mediatique-des-causes-des-consequences-et-des-enjeux/

6 Djacoba Liva Tehindrazanarivelo, Le racisme à l’égard des migrants en Europe, éditions du Conseil de l’Europe, Strasbourg, 2009, p. 171.

Source : https://www.facebook.com/Collectif.Contre.Islamophobie.Quebec

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...