Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Payez votre dû ! Le Syndicat des Métallos est au Bangladesh pour l'anniversaire de la tragédie du Rana Plaza

DACCA, Bangladesh, le 24 avril 2014 - « La conformité volontaire, ça ne fonctionne pas. Un an après la pire tragédie jamais survenue dans l’histoire de l’industrie du vêtement, il est temps que les sociétés multinationales versent une compensation aux victimes et à leurs familles », a affirmé Ken Neumann, directeur national pour le Canada du Syndicat des Métallos.

M. Neumann se trouvait à Dacca, au Bangladesh, avec une délégation internationale, pour souligner l’anniversaire de la tragédie du Rana Plaza, qui a tué 1 138 travailleurs et travailleuses et en a blessé 2 000 autres.

« Nous demandons aux marques canadiennes qui font fabriquer leurs vêtements au Bangladesh de poser le bon geste et de signer l’accord sur la sécurité incendie et bâtiments, comme bon nombre de marques mondiales l’ont déjà fait », a ajouté M. Neumann.

Plus de 160 marques et détaillants mondiaux ont signé l’accord avec les syndicats mondiaux IndustriALL et UNI afin de rendre l’industrie du vêtement sécuritaire et durable.

« Comme l’a écrit aujourd’hui dans le Toronto Star le président du Congrès du travail du Canada, Ken Georgetti, Loblaw est la seule société canadienne produisant des vêtements au Bangladesh à avoir signé l’accord », a noté M. Neumann.

« Honte à La Baie, à Canadian Tire, à Mark’s Work Warehouse, à Moore’s, à Jacob, à Laura, à Reitman’s, au Château, à YM Inc. (Bluenotes, Suzy Shier, West 49, Stitches and Sirens) et à Lululemon, des sociétés canadiennes de premier plan qui font fabriquer des vêtements au Bangladesh et qui n’ont toujours pas signé l’accord », a déclaré M. Neumann.

« Nous sommes ici à Dacca en souvenir des victimes de cette horrible tragédie, afin de lutter pour les travailleurs blessés et pour les familles de ceux et celles qui ont été tués, et pour poursuivre notre travail en vue d’obtenir des conditions de travail meilleures et plus sûres pour tous les travailleurs du Bangladesh », a ajouté M. Neumann.

À Toronto, le Syndicat des Métallos s’est joint à une manifestation au centre-ville, à l’angle de la rue King Ouest et de la rue York, près d’un magasin Children’s Place, l’un des détaillants qui n’a pas versé de compensation aux enfants et aux familles des victimes et des travailleurs blessés.

Cette manifestation de protestation s’inscrivait dans le cadre d’une série d’actions menées aux quatre coins du monde pour souligner le premier anniversaire de l’effondrement du Rana Plaza.

Au cours des 12 derniers mois, les syndicats affiliés à IndustriALL ont aidé plus de 40 000 travailleuses et travailleurs de 120 manufactures à se syndiquer au Bangladesh.

« Cet effort de syndicalisation va se poursuivre. Il ne peut y avoir de culture effective de la sécurité sans une main-d’œuvre syndiquée », a déclaré Jyrki Raina, secrétaire général d’IndustriALL.

IndustriALL poursuit sa campagne visant à garantir la liberté d’association, à syndiquer les travailleurs et à hausser le salaire minimum.

Syndicat des Métallos (FTQ)

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...