Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Regroupement « Je protège mon école publique »

Triste premier anniversaire

Le 1er mai a marqué le premier anniversaire du mouvement Je protège mon école publique : un an de mobilisation historique rassemblant plus de 115 000 participants aux quatre coins de la province ; un an d’actions répétées pour dénoncer le sous-financement et l’état lamentable de l’école publique au Québec ; une année à donner une voix à nos enfants, trop jeunes pour le faire eux-mêmes, mais surtout trop jeunes pour payer le prix de l’austérité ; un an d’espoir et de détermination à vouloir améliorer le destin de l’école publique et celui de nos enfants...

L’auteure est porte-parole du regroupement « Je protège mon école publique ».

Par nos actions répétées, nous avons su attirer l’attention des citoyens, des médias et du gouvernement sur la situation financière intenable de l’école publique, sur les besoins criants dans nos écoles, sur les coupes dans les services aux élèves, sur la surpopulation, sur la vétusté des bâtiments, sur le manque de vision et de volonté... La liste est longue et déprimante.

Beaucoup d’espoirs étaient permis en mars dernier lors du dépôt du budget alors qu’on annonçait un réinvestissement important en éducation. Quelle déception ! Les coupes de 350 millions de dollars imposées à l’école publique en septembre dernier n’étaient même pas couvertes par le « réinvestissement » de 252 millions saupoudrés du préscolaire jusqu’au secondaire. À la lecture des crédits du budget, nous réalisons en plus que ces sommes ne comprennent pas d’argent neuf ! Inutile de dire que nous sommes à des années-lumières de renflouer le milliard de dollars coupé depuis six ans... Quelle basse tentative de berner les parents et les citoyens !

Ainsi, pour souligner ce triste anniversaire nous vous convions, parents et citoyens, à signer notre carte d’anniversaire que nous souhaitons partager avec le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx. En effet, le ministre souhaite rencontrer les parents du mouvement Je protège mon école publique. Les délégués du comité organisateur se feront donc un plaisir de lui transmettre cette carte virtuelle, disponible au jpmep.com, accompagnée d’une TONNE de souhaits bien sentis, et des signatures du plus grand nombre de parents !

Cette dernière année fût une année de lutte, mais aussi d’accomplissements collectifs, de mains tendues, d’espoir et de persévérance - une année à travailler avec acharnement dans nos milieux respectifs pour mobiliser, informer et s’« enchaîner », parents, professionnels, citoyens, grands-parents et enfants, « tout le monde en même temps », comme le chanterait Louis-Jean Cormier, partout à travers la province, mois après mois, devant ces écoles publiques que nous défendons.

En mai, donnons-nous la mission de sensibiliser encore plus de parents et de citoyens. Donnons-leur l’heure juste au sujet de ce faux réinvestissement en éducation qui n’a rien résolu. Le 1er juin, donnons-nous rendez-vous une dernière fois devant nos écoles avant les vacances d’été ; regroupons-nous aux quatre coins du Québec et marquons un retour en force des chaînes humaines pour une 9e édition, cette action désormais symbolique de notre désir profond de protéger l’école publique !

Ensemble, puisons dans notre indignation l’énergie et la motivation pour continuer de dire haut et fort que nous tenons à une école publique de qualité, inclusive, ouverte et inspirante ! Exigeons que nos enfants aient accès à un milieu de vie et d’apprentissage sain et adapté, offrant les services requis pour assurer leur réussite. Ne ralentissons pas la cadence avant d’atteindre le fil d’arrivée. Nous n’avons pas fait tout ce chemin pour nous contenter de fausses promesses et de si peu. Restons mobilisés et unis, pour l’avenir de l’école publique et celui de nos enfants !

Pascale Grignon

Porte-parole du regroupement « Je protège mon école publique ».

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...