Édition du 31 mars 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Usine Crustacés de Gaspé - Un premier contrat de travail de trois ans et un engagement à rouvrir pour la saison 2020 (Unifor)

CHANDLER, QC, le 28 août 2019 - C’est au cours d’une assemblée syndicale tenue à Chandler, ce soir, que les membres de la section locale 1044 de l’usine Crustacés de Gaspé ont pris connaissance de leur nouveau contrat de travail qui comporte des gains importants.

« Nous nous réjouissons d’avoir réussi à trouver un terrain d’entente. Il est certain qu’on va travailler en étroite collaboration avec l’employeur pour assurer la pérennité des emplois et de l’usine », a commenté Renaud Gagné, directeur québécois du syndicat Unifor.

Ainsi, l’employeur s’engage à rouvrir son usine pour la saison de pêche 2020. De plus, sur un contrat de trois ans, les salaires seront bonifiés de 0,75 $/heure à compter du 1er janvier 2020 et de 0,50 $/heure, les deux années suivantes. « Ainsi dès janvier 2021, tous les salaires seront supérieurs à 15 $/heure », a expliqué M. Gagné.

Plusieurs autres avantages ont été conclus dont notamment une prime de nuit de 0,90 $/heure, une prime de soir de 0,60 $/heure, la mise en place d’un comité de relation de travail et la reconnaissance de l’ancienneté.

Personne n’est laissé pour compte alors que tous les membres qui ne sont pas parvenus à se requalifier pour l’assurance emploi pourront participer à un programme d’Emploi Québec pour le faire, et ce, aux frais de l’employeur.

Historique

On se rappellera que depuis l’annonce de la fermeture de l’usine en mars dernier, Unifor n’a eu de cesse de mobiliser les citoyennes et citoyens de la région afin de la maintenir en activité. Des élus de tous les paliers de la région ont été rencontrés de même qu’une foule d’organismes et de membres du gouvernement québécois. Pendant des semaines, Unifor a aussi assuré une mobilisation locale alors que des membres en provenance de l’ensemble du Québec ont parcouru la région pour faire pression pour la réouverture de l’usine.

C’est grâce à cette mobilisation qu’une rencontre aura finalement été possible entre le directeur québécois du syndicat Unifor et les actionnaires de l’entreprise dont Jean-Marc Marcoux. Cette réunion a alors permis aux parties d’établir le climat de confiance nécessaire à l’amorce de négociations qui ont mené au règlement de ce conflit. Précisons que cette entente a été confirmée par l’arbitre de première convention collective.

Une campagne toujours en marche

Par ailleurs, Unifor poursuit sa campagne pour un meilleur partage de la richesse dans le secteur des pêches. « Nous croyons que la règlementation doit être revue et nous entendons poursuivre nos représentations auprès des gouvernements du Québec et du Canada. Cette question est d’ailleurs l’un des enjeux que nous faisons valoir dans la campagne électorale fédérale », a conclu le dirigeant d’Unifor.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...