Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Action communautaire autonome

es organismes communautaires de Montréal sont à un point de rupture

Le financement de base doit être rehaussé de 100 millions $, maintenant !

TIOHTIÁ:KE / MONTRÉAL, le 7 févr. 2022 - Le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) somme Québec de rehausser le financement de base des 531 organismes montréalais œuvrant en santé et services sociaux au budget provincial de mars 2022.

« L’impact positif des organismes communautaires pour l’ensemble de la société québécoise n’est plus à démontrer et il doit impérativement se traduire en un financement suffisant et récurrent, enjoint Marie-Andrée Painchaud-Mathieu, coordonnatrice au RIOCM. À Montréal, c’est 100 millions $ qui doit être injecté dans le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) », tranche-t-elle.

Les trois partis de l’opposition, représentés par M. Frantz Benjamin, député de Viau pour le Parti libéral du Québec, M. Vincent Marissal, député de Rosemont pour Québec solidaire, ainsi que M. Paul Saint-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois, appuient d’une seule voix cette revendication.

La moitié des organismes reçoit actuellement moins de 160 000$ par année en financement de base ; cela équivaut à peine à deux salaires décents et un loyer. C’est loin d’être suffisant pour répondre aux besoins de la population de Montréal, où une personne sur cinq vit sous le seuil de pauvreté. La métropole compte également un très grand nombre de personnes qui vivent seules, qui sont marginalisées ou qui subissent des discriminations importantes.

Le mouvement communautaire, sous-financé depuis plusieurs années, arrive maintenant à un point de rupture. La pénurie de main-d’œuvre causée par des salaires très faibles, l’accès difficile à des locaux abordables et adéquats, ainsi que la lourdeur administrative dues à la multiplication des financements ponctuels sont des enjeux critiques pour les organismes, qui pourraient être résolus simplement en rehaussant le financement de base.

Rappelons que les organismes sont nés d’initiatives citoyennes visant à combattre les exclusions, les discriminations et la pauvreté. Ils interviennent de multiples façons pour améliorer les conditions de vie de la population : en accueillant sans jugement, en accompagnant des personnes en difficulté, en redonnant du pouvoir et de la dignité aux personnes qui en sont dépossédées. Ils agissent en prévention sur les déterminants sociaux de la santé. Mieux financer les groupes communautaires est un investissement rentable pour toute la société.

Le RIOCM compte 353 membres, des organismes communautaires de Montréal œuvrant en santé et services sociaux. Il est interlocuteur privilégié du milieu communautaire auprès des CIUSSS de Montréal et de la Santé publique de Montréal. Sa revendication s’inscrit dans la campagne nationale Engagez-vous pour le communautaire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Action communautaire autonome

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...