Édition du 11 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Economie québécoise

Annonce de coupures d'emplois chez Bombardier - « Qu'attend le gouvernement fédéral pour agir ? » Renaud Gagné, directeur québécois d'Unifor

MONTRÉAL, le 11 févr. 2021 - C’est avec consternation que le syndicat Unifor a pris connaissance des compressions d’emplois annoncées par Bombardier ce matin.

« Après Air Canada cette semaine qui annonçait une deuxième vague massive de mises à pied, voilà que c’est au tour de Bombardier qui se voit obliger de couper dans son personnel en raison de la crise de la COVID-19 qui frappe très durement l’industrie du transport aérien. Est-ce que le gouvernement fédéral va enfin réagir et mettre en place une stratégie pour contrer les effets de la pandémie ? », demande le directeur québécois d’Unifor, Renaud Gagné.

Campagne de lobby d’Unifor

Le syndicat a justement mené une intense campagne de lobby à la fin janvier et au début février derniers afin de mettre de l’avant des pistes de solutions pour soutenir l’industrie de l’aérospatiale. « Nous avons des propositions bien concrètes qui ont été présentées. On demande au gouvernement fédéral d’agir. Le Canada continue d’ignorer ce secteur d’activité industriel pourtant vital pour notre économie. Le temps presse », demande M. Gagné. Dans le cadre de cette campagne de lobby, le syndicat Unifor a rencontré plus d’une centaine d’élus dont certains ministres afin de les sensibiliser au soutien à cette industrie.

Amoindrir le nombre de mises à pied

À court terme, le syndicat va prendre connaissance des répercussions exactes que ces compressions auront sur ses membres. « Nous avons bien l’intention de tout mettre en oeuvre pour minimiser les mises à pied pour nos membres », indique pour sa part Brunot Audet, président de l’unité Bombardier à la section locale 62 d’Unifor.

Plan d’action mis de l’avant

Le document d’Unifor intitulé « Prévenir un écrasement en chute libre : Une réponse à la crise de la COVID-19 pour le secteur de l’aérospatiale au Canada » propose un plan d’action en douze points pour protéger la sécurité d’emploi des membres et la viabilité du secteur. Parmi les principales recommandations figurent l’engagement d’une stratégie industrielle formelle à long terme, l’adoption de politiques d’achat de produits canadiens, le financement de la recherche et du développement et l’amélioration de la Subvention salariale d’urgence du Canada, entre autres.

Unifor représente près de 2 500 travailleuses et travailleurs au Centre de finition de Bombardier de Montréal. Dans tout le Canada, Unifor compte plus de 11 000 travailleuses et travailleurs dans le secteur de l’aérospatiale qui occupent des emplois spécialisés pour divers constructeurs et sous-traitants notamment dans les secteurs commercial, militaire et de l’exploration spatiale.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Economie québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...