Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Budget du Québec 2012

Budget provincial 2013-2014 - Un budget austère qui fragilise nos services publics (SISP)

QUÉBEC, le 20 nov. 2012 - Le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) déplore que le nouveau gouvernement fasse peser presqu’exclusivement le poids du retour à l’équilibre budgétaire sur les services publics. À l’instar du gouvernement fédéral et en tenant compte de la conjoncture économique mondiale peu favorable, le gouvernement aurait pu retarder d’un an l’atteinte de l’équilibre budgétaire. « Ce budget très austère - le plus strict en 14 ans - aura des conséquences sérieuses sur les services offerts à la population. Plusieurs ministères et organismes subiront des compressions importantes qui s’ajoutent, ne l’oublions pas, à celles des dernières années. Le ministre Marceau a choisi de s’attaquer presqu’uniquement à la colonne des dépenses plutôt que de chercher à augmenter les revenus » dénonce la porte-parole du SISP, Louise Chabot.

Le 11 novembre dernier, le SISP a fait parvenir au ministre un plan comportant 15 mesures fiscales qui permettrait à l’État de récupérer 3,2 milliards. Ces mesures étaient regroupées sous trois thématiques : mettre fin aux recours à la sous-traitance (567 millions $) ; adopter des mesures fiscales progressives (1,35 milliard $) ; effectuer un meilleur contrôle des coûts liés aux médicaments (1,29 milliard $). « Nous sommes déçus de constater que seules quelques-unes de nos propositions figurent, et encore seulement en partie, au menu de ce nouveau budget ».

Si le budget contient quelques mesures intéressantes telles que la création d’un nouveau palier d’imposition à 100 000$ et l’abolition de la règle des 15 ans sur les médicaments, il ne prévoit pas de resserrement significatif des crédits d’impôts aux entreprises.

Quant au problème de la sous-traitance, nous prenons bonne note de la volonté du Conseil du Trésor, d’investir dans sa stratégie de développement des ressources humaines, ce qui pourra redonner et développer l’expertise nécessaire au bon fonctionnement de l’État.

En conséquence, nous espérons que les compressions de plus de 470 milllions imposées aux ministères et organismes seront réalisées à même la diminution du recours abusif à la sous-traitance. « Nous attendons donc avec impatience la publication des crédits budgétaires détaillés avant de confirmer que le gouvernement a bien compris cette règle du gros bon sens »

Si ces compressions ne sont pas effectuées à partir de la réduction du recours à la sous-traitance, le ministre Marceau ne parviendra pas avec ce nouveau budget, à assurer un financement adéquat des services publics. On se retrouve donc aujourd’hui avec un budget prévoyant une croissance globale des dépenses de 1,8 % alors que la moyenne des années 2003-2004 à 2009-2010 était de 5,8 %. Sans couper dans la sous-traitance, penser qu’un tel resserrement des dépenses peut se faire sans que les services aux citoyens soient affectés relève de la pensée magique ! » conclut la porte-parole du SISP.

Sur le même thème : Budget du Québec 2012

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...