Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Commissaire à la santé et au bien-être - La FSQ-CSQ et la F4S-CSQ lancent une pétition pour le maintien du poste

MONTRÉAL, le 6 avril 2016 - La Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ) et la Fédération des syndicats de la santé et des services sociaux (F4S-CSQ), affiliées à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), invitent la population à signer dès aujourd’hui leur pétition pour le maintien du poste de Commissaire à la santé et au bien-être publiée sur le site de l’Assemblée nationale. Cette pétition est parrainée par la porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre.

Elles souhaitent ainsi dénoncer ce recul démocratique dangereux sans précédent pour le milieu de la santé et des services sociaux. « Le mandat du Commissaire est clair : il doit apporter un éclairage indépendant dans la prise des décisions qui concernent l’amélioration de notre service public de santé et de services sociaux. En abolissant ce poste, le ministre fait preuve d’un manque de transparence flagrant et cela nous inquiète au plus haut point. Avec les nombreuses réformes qu’il impose, nous sommes d’avis qu’il est essentiel d’avoir un œil extérieur qui peut surveiller et évaluer les conséquences des décisions du ministre Barrette », déclare Claire Montour, présidente de la FSQ-CSQ.

« Les analyses pertinentes du Commissaire et celles à venir, notamment sur la rémunération des médecins ou sur les services d’urgence, permettent de mettre en lumière les problèmes qui affectent quotidiennement le travail de nos membres et qui ont des impacts directs sur les services offerts aux patients », ajoute Claude Demontigny président de la F4S-CSQ.

Rappelons que l’abolition du poste de Commissaire à la santé et au bien-être a été annoncée dans le dernier budget et que ses activités seront confiées directement au ministère de la Santé et à l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), une décision qui menace l’indépendance même des processus de surveillance et d’évaluation.

« Le Commissaire travaillait sur d’importants dossiers sur lesquels nous nous sommes prononcés. Si le poste de commissaire disparait, que va-t-il arriver des chantiers en cours ? Seront-ils remisés aux oubliettes ? Le ministre Barrette souhaite clairement gérer toutes les décisions directement de son ministère et pour nous c’est inacceptable ! Il doit faire marche arrière dans ce dossier », soutient Claire Montour.

L’ensemble des citoyennes et citoyens du Québec est donc invité à signer la pétition en ligne jusqu’au 23 mai 2016 au https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5947/index.html

« Nous invitons les travailleuses et travailleurs du réseau de la santé, et toute la population du Québec, à signer cette pétition pour le maintien du poste de Commissaire à la santé et au bien-être. Nous le voyons depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement Couillard est loin de prendre les bonnes décisions pour notre réseau public. Le Commissaire agit un peu comme un chien de garde indépendant pour notre réseau public de santé et de services sociaux et c’est pourquoi il est essentiel de maintenir ce poste », concluent d’une même voix la présidente de la FSQ-CSQ et le président de la F4S-CSQ.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...