Édition du 17 septembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Des enfants sans statut attendent toujours que le ministre de l'Éducation fasse ses devoirs

Depuis que le projet de loi 144 a été adopté en novembre 2017, un règlement est attendu afin de débloquer des étapes d’implémentation

(Montréal, le 14 juin 2019) À la suite de l’adoption du projet de loi 144, la Loi sur l’instruction publique a été modifiée le 1er juillet 2018, accordant à des enfants à statut d’immigration précaire, notamment à des enfants sans statut, le droit d’aller à l’école gratuitement. En revanche, un règlement précisant la portée de la loi est toujours attendu.

En attendant l’adoption du règlement, les commissions scolaires appliquent souvent des dispositions de l’ancienne loi, exigeant aux familles concernées des documents d’immigration qui ne devraient plus être nécessaires et auxquels certaines familles n’ont pas accès. Les commissions sont au courant de la nouvelle loi depuis des mois, mais attendent toujours la version officielle d’un document concernant la façon dont elles doivent appliquer la loi. Certaines étapes d’implémentation attendant que le document soit finalisé.

Le Collectif éducation sans frontières (CESF) somme le ministre de l’Éducation d’agir afin que des enfants puissent enfin intégrer l’école. « Nous sommes en contact avec des familles qui se font toujours exiger des documents d’immigration. Certaines familles se voient refuser l’accès gratuit à l’école, » mentionne Steve Baird, membre du CESF. Selon les changements à la loi, tout enfant a droit à la gratuité tant qu’un parent ou tuteur « demeure de façon habituelle au Québec. » Le règlement attendu désignera d’autres catégories d’enfants qui auraient droit à la gratuité.

On voit par exemple sur les sites Web de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île ou de la Commission scolaire Marie-Victorin qu’afin de s’inscrire il faut apporter l’original des documents d’immigration de l’enfant et des parents (voir les notes 1 et 2). Au contraire, le changement de loi dispose (dans son article 3.2) qu’un document d’immigration ne peut pas être obligatoire pour l’inscription.

« Plus de dix mois après l’entrée en vigueur de la loi, des enfants se trouvent toujours exclus des écoles. Ça n’a aucun sens d’attendre un simple règlement aussi longtemps. Nous demandons au conseil des ministres de faire ses devoirs. » remarque Steve Baird du CESF.

Le règlement pourrait assurer que des enfants ne soient pas exclus parce qu’ils habitent chez un membre de la famille qui n’a pas l’autorité parentale, par exemple chez un grand parent. Le CESF demande qu’une telle catégorie soit incluse dans le règlement à venir. Des jeunes de 18 à 21 ans qui n’ont toujours pas terminé leur secondaire devraient aussi être couverts selon le CESF.

Le nombre d’enfants toujours exclus de l’école n’est pas connu. Selon le ministère de l’Éducation, plus d’un millier d’enfants étaient exclus de l’école avant le changement de loi. Comme seulement certaines des dispositions de la loi sont appliquées, le nombre d’enfants toujours exclus n’est pas connu.

Réseau Education Sans Frontières

Le Réseau Education Sans Frontières n’est pas, comme son nom l’indique d’ailleurs, une association, c’est un réseau qui n’a ni président, ni adhérents. 79 associations, 25 syndicats, 103 collectifs locaux sont membres du RESF, et 13 partis politiques le soutiennent. La liste exhautive se trouve là : http://resf.info/article12.html

Sont « membres du RESF » des milliers de citoyens partout, dans les écoles, les collèges, les lycées, dans les quartiers, qui soutiennent, aident et parrainent des familles et des jeunes majeurs sans papiers : Tous ceux qui se reconnaissent dans l’appel fondateur du Réseau Education Sans Frontières du 26 juin 2004 : http://resf.info/article5.html

Le RESF ne peut donc être engagé par des propos ou des actes qui iraient à l’encontre de ses valeurs fondatrices.

http://www.educationsansfrontieres.org

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...