Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Des grévistes manifestent à l'aéroport de Rouyn-Noranda

La multinationale extrait du minerai pour plus d’un milliard par année.

ROUYN-NORANDA, QC, le 16 juin 2022 - Des grévistes de Mine Raglan manifestent ce matin devant l’aéroport de Rouyn-Noranda, à l’occasion du départ d’un avion pour le site minier situé au Nunavik exploité par la multinationale Glencore.

« Cette multinationale tire environ plus d’un milliard de dollars US de minerai de notre sol, mais elle n’est même pas capable de garantir de vraies pauses de dîner et un service Internet raisonnable pour que des travailleurs qui font 21 jours en ligne, 11 heures par jours, 7 jours sur 7 puissent se reposer le midi ou parler à leurs enfants le soir. Nous sommes en grève pour avoir du respect de la part de cette multinationale », explique le président de la section locale 9996 des Métallos, Éric Savard.

Selon une estimation réalisée à partir des volumes officiels de minerai déclarés par Glencore pour Mine Raglan, la compagnie a engrangé en 2020 des revenus de 586 millions US. Or, le prix moyen du nickel (principal minerai extrait à Raglan) a plus que doublé dans les premiers mois de 2022 comparativement à 2020, notamment dans la foulée de la guerre en Ukraine. Les cours du cuivre et du cobalt connaissent eux aussi une forte tendance haussière depuis 2020.

On peut donc évaluer que les revenus potentiels annuels de Glencore à Mine Raglan, selon les cours de 2022, s’élèveraient à plus d’un milliard US.

« Cette multinationale fait ses choux gras avec le minerai extrait de notre sous-sol. La moindre des choses, c’est de respecter les travailleurs qui rendent cela possible. Nos membres font d’immense sacrifice pour opérer une mine souterraine dans le Grand Nord. Ils se privent d’innombrables précieux moments en famille. La moindre des choses, ce serait de sentir que la multinationale les respecte et assure des conditions de travail et de vie à la hauteur du contexte de travail inhabituel », ajoute Éric Savard.

Précisons que la multinationale Glencore a vu sa réputation ternie sur la scène internationale au cours des dernières semaines. En effet, elle a plaidé coupable en mai dernier à des accusations de corruption, à la suite d’enquêtes menées par les gouvernements des États-Unis, du Brésil et du Royaume-Uni, ce qui mène à une amende de 1,1 milliard US.

« Pour Glencore, on voit bien que tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins et qu’elle ne compte qu’en terme financiers. Eh bien, financièrement, ça rapporte de respecter ses employés qui permettent d’engranger des milliards de revenus. C’est ce que nous attendons à Mine Raglan, une mine hautement profitable », ajoute Éric Savard.

Syndicat des Métallos (FTQ)

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...