Édition du 20 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections Québec 2014

Elections Québec 2014

Deux grandes oubliées : la démocratie et les femmes

Le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec considère que les résultats de l’élection générale du 7 avril consacrent deux grandes oubliées : la démocratie et les femmes.

Les femmes constituent plus de 50% de la population au Québec, mais au terme de ces élections, elles seront 34 à l’Assemblée nationale soit à peine 27% de l’ensemble des élu-es. « C’est un recul inadmissible de 5%. Aucun des partis, à part Québec solidaire, n’a atteint la parité de candidatures entre les femmes et les hommes dans ces élections », déplore Joanne Blais, présidente du Réseau des Tables. « De plus, on constate le même recul au Canada, lui qui comptait six femmes premières ministres en 2013, n’en compte maintenant plus que deux », ajoute-t-elle.

« La question de l’égalité pour les femmes n‘était nullement présente de façon transversale dans la plupart des plateformes politiques des partis sauf pour l’instrumentaliser au nom de la laïcité. Plusieurs questions qui préoccupent spécifiquement les femmes telles la lutte à la pauvreté, l’accès à l’éducation, la privatisation des services publics et les hausse de tarifs étaient absentes des débats, de renchérir Blanche Paradis, coordonnatrice du Réseau des Tables.

Tant que les questions qui préoccupent les femmes seront absentes des débats, tant que les femmes seront peu présentes dans la course, et donc sous-représentées à l’Assemblée nationale, c’est toute la démocratie qui en souffrira. Tant que les campagnes électorales seront basées sur l’image des « chefs » et non sur le contenu des programmes, la démocratie sera perdante. Tant que les électeurs et électrices seront invités à voter sur la base de la peur, peur de l’autre, peur d’un référendum, la démocratie sera perdante. Tant qu’on n’instaurera pas au Québec un mode de scrutin proportionnel, pour que chaque vote compte, la démocratie sera perdante.

Malgré ce déficit démocratique, plusieurs femmes se sont portées candidates. Le Réseau des Tables tient à féliciter toutes celles qui, malgré des conditions souvent difficiles, ont mené campagne. Nous saluons le travail de Pauline Marois, première femme à occuper le poste de première ministre au Québec. Réussir à briser le plafond de verre est un exploit qu’on ne peut s’empêcher de souligner. Nous félicitons celles qui sont élues à l’Assemblée nationale et nous les assurons de notre collaboration à chaque fois qu’elles se lèveront pour combattre les injustices sociales et faire avancer l’égalité pour toutes les femmes.

Sur le même thème : Élections Québec 2014

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...