Édition du 18 juin 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

4e plan d’action gouvernemental

Sur la nécessité d’une cible ambitieuse

D’après l’article 14 de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, le gouvernement doit établir dans chacun de ses plans d’action des cibles d’amélioration du revenu pour les personnes assistées sociales et les travailleurs et travailleuses pauvres. Lors de l’étude des crédits budgétaires, le 25 avril dernier, la ministre Rouleau a affirmé qu’il y aurait « certainement » de telles cibles dans le quatrième plan d’action.

Tiré de Soupe aux cailloux NO 467 13 juin 2024

Fixer des cibles

Est-il permis d’espérer que ces cibles seront moins ridi-cules que les cibles du dernier plan d’action ? Pour rappel, le troisième plan d’action fixait deux cibles d’amélioration du revenu. La première était de sortir 100000 personnes de la pauvreté. La seconde était d’augmenter le revenu disponible des personnes assistées sociales considérées comme sans contraintes à l’emploi (celles qui touchent de l’Aide sociale) afin qu’il corresponde à 55% du seuil de la Mesure du panier de consommation (MPC).

100000 personnes

Le gouvernement comptait principalement sur la mise en place du programme de Revenu de base pour sortir 100000 personnes de la pauvreté. Le 3e plan d’action pré-voyait que les personnes avec des contraintes à l’emploi sévères de longue durée auraient, une fois le Revenu de base mis en œuvre, un revenu disponible équivalent au seuil de la MPC — soit environ 24200$ à l’heure actuelle.

Un an après l’entrée en vigueur de ce programme, on constate toutefois que leur revenu disponible n’atteint toujours pas le seuil de la MPC. Même si le revenu disponible des prestataires du Revenu de base était actuellement à la hauteur de la MPC, il ne leur permettrait pas pour autant de sortir de la pauvreté, la MPC n’étant pas officiellement un indicateur de sortie de pau-vreté (du moins au Québec, car du côté du gouvernement fédéral, c’est une autre histoire). La MPC indique plutôt le revenu nécessaire pour couvrir les besoins de base. Comme le répète depuis longtemps le Collectif, couvrir ses besoins

Revenu disponible du programme de Revenu de base, 2024 de base, ce n’est pas suffisant pour sortir de la pauvreté.

Prestations 19524 $
Crédit d’impôt pour solidarité 1 221$
Crédit TPS 340$
Revenu disponible 21085 $
% de la MPC
87 %

Même si le revenu disponible des prestataires du Revenu de base était actuellement à la hauteur de la MPC, il ne leur permettrait pas pour autant de sortir de la pauvreté, la MPC n’étant pas officiellement un indicateur de sortie de pau-vreté (du moins au Québec, car du côté du gouvernement fédéral, c’est une autre histoire). La MPC indique plutôt le revenu nécessaire pour couvrir les besoins de base. Comme le répète depuis longtemps le Collectif, couvrir ses besoins de base, ce n’est pas suffisant pour sortir de la pauvreté.

Vivre hors de la pauvreté, c’est entre autres pouvoir faire face aux imprévus. C’est aussi avoir une plus grande liberté de choix économique.

55%

En 2024, le revenu disponible des personnes au programme d’Aide sociale correspond à 46% de la MPC. On est donc encore loin de la cible de 55% que le gouvernement s’était donnée. Il y a quelque chose de scandaleux dans le fait de s’être fixé une cible qui maintient les personnes assistées sociales en état de grande pauvreté. Mais plus scandaleux encore, c’est le fait de ne pas avoir atteint cette cible ridicu-lement basse !

Revenu disponible du programme d’Aide sociale, 2024, personne seule

Prestations 9684$
Crédit d’impôt pour solidarité 1 221$
Crédit TPS 340$
Revenu disponible 11 245 $
% de la MPC 46 %

La MPC comme cible urgente à atteindre

Le gouvernement doit voir au respect des droits sociaux et économiques des personnes en situation de pauvreté en leur assurant un revenu au moins égal à la MPC. Tout le monde devrait avoir un revenu suffisant pour pouvoir se loger convenablement, se nourrir suffisamment, se vêtir et se déplacer. On parle ici d’un minimum vital, d’un simple premier pas vers l’élimination de la pauvreté.

Malheureusement, tout porte à croire que ce n’est pas l’atteinte de cette cible qui guide le gouvernement dans l’élaboration de son 4e plan de lutte contre la pauvreté.
Comme le budget du Québec 2024-2025 prévoit quatre fois moins d’argent pour le prochain plan d’action que pour le précédent, il serait surprenant d’y retrouver des
mesures qui auront un impact à la fois immédiat et à long terme sur les conditions de vie des personnes en situation de pauvreté

*****

Abonnez-vous à notre lettre hebdomadaire - pour recevoir tous les liens permettant d’avoir accès aux articles publiés chaque semaine.

Chaque semaine, PTAG publie de nouveaux articles dans ses différentes rubriques (économie, environnement, politique, mouvements sociaux, actualités internationales ...). La lettre hebdomadaire vous fait parvenir par courriel les liens qui vous permettent d’avoir accès à ces articles.

Remplir le formulaire ci-dessous et cliquez sur ce bouton pour vous abonner à la lettre de PTAG :

Abonnez-vous à la lettre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...