Édition du 10 septembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections Québec 2014

Victoire du PLQ à l'élection générale : le patronat se félicite du gain de son principal véhicule politique

Le patronat se réjouit de la victoire libérale lors de la dernière élection québécoise. L’oligarchie ne se trompa pas lorsque vient le temps d’identifier son véhicule politique préféré, celui qui est à même de traduire le plus fidèlement ses aspiration à s’approprier la richesse de l’économie du Québec. Le PLQ a remporté une victoire le 7 avril dernier et l’élite s’en réjouit. Elle rappelle maintenant les mesures que le PLQ doit mettre en œuvre dès maintenant pour satisfaire l’appétit du patronat.

Les différents organismes patronaux insistent pour que l’équilibre budgétaire soit atteint le plus rapidement possible. Ce qui signifie des coupures dans les services publics et les programmes sociaux, trop couteux aux yeux de l’élite. « Avant toute chose, nous réitérons l’importance d’atteindre l’équilibre budgétaire dès 2015-2016. Il faudra ensuite baisser les impôts afin d’établir des conditions générales propices à l’investissement », a insisté Michel Leblanc de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (http://www.newswire.ca/fr/story/1335889/elections-quebec-2014-la-chambre-de-commerce-du-montreal-metropolitain-felicite-le-nouveau-gouvernement-elu)

Les représentantEs des entreprises capitalistes souhaitent que l’État se fasse tout petit et réduise les « tracasseries » administratives. De telles politiques aboutissent habituellement en baisse d’impôt pour les entreprise et en dérèglementation. Ce que ces représentantEs de la classe dominante passent sous silence, c’est qu’il n’existe aucune adéquation entre les baisse d’impôt et la création d’emploi et l’investissement privé. Au contraire, les études qui se sont penché sur la situation ont remarqué que les entreprise vont plutôt dans le sens de versements de dividendes aux actionnaires. « L’action de l’État dans l’économie doit avant tout permettre une réduction des coûts pour les entreprises. » - Manufacturiers et exportateurs du Québec
(http://www.newswire.ca/fr/story/1335891/nouveau-gouvernement-du-quebec-meq-felicite-le-parti-liberal-pour-sa-victoire-electorale-et-l-invite-a-saisir-sans-attendre-la-priorite-manufacturiere)

L’attitude du patronat est claire dans le message du CPQ : « Il est primordial que le gouvernement se concentre sur deux enjeux critiques, soit de revoir les dépenses publiques et d’accroître la richesse, sans se laisser distraire, par ailleurs, par toute autre question susceptible de nuire ou de ralentir l’atteinte de ces objectifs. » Conseil du patronat du Québec (http://www.newswire.ca/fr/story/1335679/le-conseil-du-patronat-felicite-philippe-couillard-pour-son-election-comme-premier-ministre-du-quebec-a-la-tete-d-un-gouvernement-majoritaire). Au diable les intérêts des plus vulnérables, des personnes qui ont besoin de soin, des gens à la recherche d’un emploi de qualité. Pour le CPQ, il faut résister à l’envie de dévier de l’objectif de nourrir l’appétit toujours grandissant d’un patronat avide de profits juteux. Il faut remettre le Plan nord sur les rails afin que l’oligarchie profite des miettes que les multinationales laisseront à la table des grands. Il faut revenir à la grande braderie que caractérisait le Québec sous le règne de Jean Charest.

Le chroniqueur de La Presse Francis Vailles passe en revue les engagements du PLQ en matière de coupures de dépenses de l’État et arrive à un total de 1 milliards dès 2014 (http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/francis-vailles/201404/15/01-4757664-chef-liberal-cherche-un-milliard-de-compressions.php). Plus de 100 millions en santé, 22,5 millions en éducation, 200 millions dans les sociétés d’État et 600 millions de coupures diverses. C’est le menu qui nous attends si rien n’est fait pour bloquer les libéraux.

De plus, les réductions d’impôts pour les entreprise signifient que le poids des dépenses de l’État pèsera de plus en plus sur les individus, nourrissant ainsi la révolte des contribuables contre un tel fardeau. Les lobbyistes de l’entreprises privée ne présentent pas leurs demandes sous cet angle, bien entendu.

Par ailleurs, les élites régionales souhaitent ravoir leur butin. En effet, des coupures de budget avaient affecté les fonds régionaux dédié au développement économique. Ces fonds servent généralement à financer des projets pilotés par des entrepreneurs régionaux, souvent proches du parti libéral. Les représentantEs des Conférences régionales des éluEs souhaitent que le PLQ ramène les budget de ces fonds à leur niveau d’avant la prise du pouvoir par le PQ. « Nous rappelons aussi l’effet de levier du Fonds de développement régional (FDR) confié aux CRÉ. Pour poursuivre le travail entrepris au cours des dernières années, les CRÉ estiment que le FDR devrait minimalement être rétabli à son niveau de 2012-2013, soit 60 M$. » - Réseau des conférences régionales des élus (CRÉ) du Québec (http://www.newswire.ca/fr/story/1337973/elections-provinciales-2014-le-reseau-des-conferences-regionales-des-elus-du-quebec-felicite-le-premier-ministre-et-l-assure-de-son-entiere-collaborat)

L’oligarchie québécoise est bien consciente de ses intérêts. Elle possède des outils qui lui permette de mettre en œuvre les politiques qui lui permettront de maximiser les profits à récolter. Elle ne tolère pas que l’on confronte ses orientations, ce que le PQ est tenté de faire à l’occasion. Pas le PLQ, fidèle porte-parole de l’élite. Celui-ci mettra en oeuvre les mesures réclamées par le patronat. Seule la résistance des mouvements sociaux peut bloquer cette nouvelle phase de l’offensive du 1%. Mais cette résistance devra prendre note de la détermination de l’oligarchie à maintenir et maximiser ses avantages. On ne mettra pas à bas cet édifice sans être à la hauteur des moyens de l’adversaire.

Sur le même thème : Élections Québec 2014

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...