Édition du 23 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Deux poids, deux mesures

Je ne suis pas antisémite. Cela ne signifie pas d’abdiquer mon esprit critique devant les atrocités que subissent les Palestiniens de Gaza. Nombreux sont les juifs qui condamnent les bombardements intensifs israéliens sur le territoire palestinien. La démesure des moyens militaires engagés par l’État d’Israël occasionne d’innommables souffrances et la mort de très nombreux civils dont des enfants. Aucune raison ne peut légitimer un tel état de fait. Il est évident que la politique étrangère d’Israël vis-à-vis de la Palestine en est une de colonisation et de domination. Revendiquant son droit à l’existence et de vivre en paix, ce qui est tout à fait légitime, l’État hébreu ne reconnaît pourtant pas le même droit à la Palestine.

Nelson Tardif est un artiste en art visuel, auteur et intervenant social

De telles pratiques guerrières de la part de pays comme l’Iran et la Corée du Nord par exemple seraient, à juste titre, unanimement condamnés par les pays occidentaux. Deux poids, deux mesures. En ne condamnant pas la violence politique et militaire israélienne, l’Occident se fait le complice des atrocités vécues en territoire palestinien. Les faits parlent par eux-mêmes, Israël sabote toutes les tentatives pour en arriver à une paix durable au Proche-Orient, car pour cela elle devrait reconnaître l’État palestinien. L’attitude israélienne face à la Palestine contribue à nourrir la haine envers l’État hébreu. La violence attise et engendre la violence. C’est là une logique bien connue. Cela n’empêche pourtant pas Israël de faire abondamment pleuvoir ogives et obus sur Gaza.

La paix commence par le dialogue et le désarmement et non par des bombardements intensifs. Mais avant tout, la paix commence par le désarmement intérieur de chaque être humain. Il est temps de changer de paradigme. Le paradigme guerrier et dominateur conduit toujours et inévitablement à d’inévitables souffrances et à la mort. Par-dessus tout, la barbarie guerrière conduit toujours à la perte d’une chose que nous avons tous et toutes en commun, notre humanité. C’est pourquoi il est plus que temps que les pays occidentaux fassent savoir, par des mesures concrètes, à Israël que la colonisation des territoires palestiniens suffit une fois pour toutes et que la reconnaissance de la Palestine en tant qu’État à part entière est une nécessité. Les frères ennemis devront apprendre à vivre côte à côte et à collaborer.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...