Édition du 26 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Dévalorisation du personnel de soutien en éducation - Il faut reconnaître pleinement l'expérience des salarié-es (CSN)

VICTORIAVILLE,QC, le 1er mai 2019 - Alors que le réseau de l’éducation peine à trouver le personnel nécessaire pour offrir des services de qualité à la communauté étudiante du Québec, les employé-es de soutien dans les commissions scolaires et les cégeps doivent vivre, depuis le 2 avril dernier, avec une nouvelle structure salariale qui, pour plusieurs d’entre eux, ne reconnait pas pleinement l’expérience accumulée au fil des années.

Quelques centaines de travailleuses et de travailleurs, membres de la Fédération des employées et employés de services publics-CSN (FEESP-CSN), ont manifesté ce midi devant le bureau du député de la Coalition Avenir Québec, Éric Lefebvre, en marge du conseil fédéral de la FEESP-CSN.

« Il ne faut pas se leurrer, le réseau de l’éducation est de moins en moins attractif pour le personnel. Plusieurs postes restent non comblés et ça crée une pression, autant sur les autres membres du personnel en surcharge qu’auprès des élèves qui ne peuvent bénéficier des services demandés. Dans ce contexte, il est encore plus incompréhensible de la part du gouvernement de ne pas reconnaitre la pleine expérience de beaucoup de ses travailleuses et travailleurs chevronnés, mentionne la présidente de la FEESP-CSN, Nathalie Arguin. Le Conseil du trésor devrait plutôt reconnaitre cela et rémunérer le personnel en conséquence. On demande au gouvernement d’intervenir, car l’expérience acquise dans un milieu de travail, c’est pas relatif ! »

Moins d’expérience, plus de salaire ?

Depuis le 2 avril dernier, tous les salarié-es des réseaux de l’éducation et de la santé et des services sociaux sont intégrés dans une nouvelle structure salariale. Or, plusieurs travailleuses et travailleurs se retrouvent plus bas dans leur nouvelle échelle salariale que l’échelon qu’ils occupaient au 1er avril, puisque l’intégration se faisait au salaire égal ou immédiatement supérieur, sans prendre en considération les années d’expérience accumulées. Cette non-reconnaissance de la pleine expérience est d’autant plus frustrante pour les salarié-es que l’expérience acquise à l’extérieur de l’établissement est pleinement reconnue aux travailleuses et aux travailleurs qui y obtiennent un nouvel emploi.

Par conséquent, on se retrouve avec des situations incohérentes : une préposée aux élèves handicapés qui a travaillé 15 ans dans la même école et qui se trouvait au sommet de son échelle (à l’échelon 5) est intégrée au 4e échelon et reçoit 21,21$ l’heure, alors qu’une personne qui provient d’un autre établissement avec 5 ans d’expérience, après le 2 avril, peut se faire reconnaitre son expérience à l’embauche et intégrer directement l’échelon 5, à 21,55$ l’heure.

« Le personnel de soutien travaille dans l’ombre, mais est essentiel pour que nos jeunes reçoivent l’éducation qu’ils méritent. Qu’on soit secrétaire, technicienne ou technicien en travaux pratiques, surveillante ou surveillant d’élève ou préposé-e aux élèves handicapées, on devrait être traités équitablement et payés en fonction de notre expérience réelle », de dire Paul Lavergne, président du Conseil central du Coeur-du-Québec.

Bonne fête quand même !

« Aujourd’hui, c’est la fête internationale des travailleuses et des travailleurs. La CSN tient à souligner l’apport de ces derniers dans le réseau de l’éducation. Ces femmes et ces hommes se dévouent au quotidien pour nos enfants, nos adolescents et nos jeunes adultes. Nous savons qu’ils font un travail extraordinaire, et c’est injuste qu’ils ne soient pas rémunérés en adéquation avec leur expérience, mentionne Jean Lacharité, vice-président de la CSN. »

Parallèlement, à Drummondville, les travailleuses et les travailleurs du milieu de la santé et des services sociaux, membres de la FSSS-CSN, manifestent pour la même raison, vivant eux aussi cette même dévalorisation de leur expérience.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...