Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique centrale et du sud

Extrait

En Argentine, des milliers de personnes dans la rue contre le FMI et l’austérité

Ce dimanche, des milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Buenos Aires et sur la Plaza de Mayo contre l’austérité imposée par le FMI et le gouvernement. Plus d’une centaine d’organisations ont appelé à cette mobilisation qui s’est terminée par un rassemblement du PTS dans lequel sont intervenus les nouveaux députés nationaux récemment élus à l’extrême gauche : Nicolas del Caño, Myriam Bregman et Alejandro Vilca. Une étape importante pour se préparer aux prochaines grandes attaques austéritaires.

5 décembre 2021 | tiré du site de Révolution permanente | pour lire l’intégralité de l’article cliquez sur ce lien :
https://www.revolutionpermanente.fr/En-Argentine-des-milliers-de-personnes-dans-la-rue-contre-le-FMI-et-l-austerite

Des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisées ce samedi après-midi sur la Plaza de Mayo pour rejeter l’accord que le gouvernement argentin négocie avec le FMI et le plan d’austérité qu’il entraînera. La mobilisation massive est une première étape importante pour développer une résistance forte aux nouvelles attaques qui découlent de cet accord.

La mobilisation qui a eu lieu dans la ville de Buenos Aires était aussi présente dans le reste du pays. Appelée par plus de 100 organisations, elle a rapidement obtenu un fort impact médiatique, plaçant l’extrême gauche du Front de Gauche et des Travailleurs Unité et de multiples organisations sociales comme portes-paroles publics du rejet de l’accord d’austérité. L’énorme portée qui a marqué l’appel a permis la participation de dizaines de milliers de personnes ce samedi.

La mobilisation s’est terminée sur la Plaza de Mayo par la lecture d’un document approuvé par toutes les organisations qui montre une rupture totale avec le meeting organisé ce vendredi par le président Alberto Fernandez et Cristina Kirchner qui ont approuvé des années de plans d’ajustement structurels dans le giron du FMI.

Le document signé par les organisations dénonce ouvertement la politique austéritaire menée pour parvenir à un accord avec le FMI et les conséquences possibles d’un nouvel accord. Dans le même temps, elle pose une exigence aux organisations syndicales et sociales qui affirment - y compris au sein du parti au pouvoir lui-même - qu’elles rejettent toute mesure d’austérité. Les organisations à l’appel de la mobilisation exigent que les directions syndicales et politiques appellent à la mobilisation et à l’organisation active afin de faire face aux attaques qui accompagneront l’accord.

Les principaux mots d’ordre du document lu samedi sur la Plaza de Mayo étaient les suivants :

Non au pacte avec le FMI et au paiement de la dette.
Non au paiement de l’escroquerie.
A bas le plan pluriannuel et l’austérité, non à la réforme du travail.
Stop au pillage de l’environnement et à l’extractivisme !
La dette est envers le peuple et la nature, pas envers le FMI.
Pour un plan national de lutte contre l’accord !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Amérique centrale et du sud

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...