Édition du 13 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

États-Unis. Cornel West : « Nous sommes témoins de l’échec de l’expérience sociale états-unienne »

Cornel West, professeur de philosophie à l’université Harvard, est apparu sur la chaîne CNN vendredi soir (29 mai) au milieu des protestations nationales contre l’assassinat de George Floyd par la police à Minneapolis, dans le Minnesota. Il a développé une accusation brillante non seulement de la suprématie blanche, du néofascisme du président Donald Trump et d’un système de justice pénale qui brutalise de manière répétée les pauvres et les personnes de couleur, mais aussi d’une dépravation profonde qui existe au sein du système capitaliste néolibéral du XXIe siècle aux Etats-Unis, système qui domine les deux principaux partis politiques.

Publié par Alencontre le 1 - juin - 2020
http://alencontre.org/ameriques/americnord/usa/etats-unis-cornel-west-nous-sommes-temoins-de-lechec-de-lexperience-sociale-etats-unienne.html

Alors que les protestations faisaient rage à Minneapolis, devant la Maison Blanche de Trump, et dans des villes américaines de tout le pays – dont Atlanta, Chicago, New York, Cleveland et Oakland – Cornel West a déclaré à Anderson Cooper de CNN, lors d’un entretien : « Je pense que ce à quoi nous assistons en Amérique est une expérience sociale ratée. »

« Ce que je veux dire par là », a expliqué Cornel West, « est que l’histoire des Noirs depuis 200 ans et plus en Amérique porte sur l’échec des Etats-Unis. Son économie capitaliste n’a pas pu produire et offrir de manière effective ce dont les gens ont besoin pour vivre une vie décente. L’Etat-nation, son système de justice pénale, son système juridique ne pouvaient pas assurer la protection des droits et des libertés. Et maintenant, notre culture, bien sûr, est tellement régie par le marché – tout est à vendre, tout le monde est à vendre – qu’elle ne peut pas fournir le type de nourriture nécessaire à l’âme, pour lui donner un sens et un objectif. »

Cornel West a expliqué la colère actuelle contre le meurtre de George Floyd par la police – l’un d’entre eux [des quatres policiers], l’officier Derek Chauvin, a été arrêté vendredi (le 29 mai) et accusé de meurtre au troisième degré et d’homicide involontaire – a déclenché une « tempête parfaite » provoquée par les échecs et les inégalités multiples qui existent sous un système impérial étasunien et dont des personnes comme Martin Luther King, Jr. et d’autres ont mis en garde depuis le milieu du siècle dernier.

« Quand j’ai vu ces photos d’Atlanta », a déclaré West, « vous pouviez voir le frère Martin juste là à Atlanta, disant : “Je vous ai parlé du militarisme. Je vous ai parlé de la pauvreté. Je vous ai parlé du matérialisme. Je vous ai parlé du racisme sous toutes ses formes. Je vous ai parlé de la xénophobie.” Et ce que vous voyez aujourd’hui aux Etats-Unis Amérique, ce n’en sont que les contrecoups. Vous récoltez ce que vous semez. Et à cet instant – c’est tellement clair – vous avez le frère George Floyd qui est lynché de la manière la plus évidente. Personne ne peut le nier. »

Alors que les manifestations de solidarité ont éclaté bien au-delà de Minneapolis vendredi soir, en signe d’indignation face au meurtre de Floyd – et au meurtre par la police d’autres victimes noires, brunes et marginalisées – West a déclaré : « Je remercie Dieu que des gens soient dans les rues. Pouvez-vous imaginer que ce genre de lynchage ait lieu et que les gens soient indifférents ? Que les gens ne s’en soucient pas ? Que les gens soient insensibles ? »

Cornel West a dénoncé le président Donald Trump comme le « gangster néofasciste de la Maison Blanche » [Trump tweete, le dimanche 31 mai, en qualifiant les manifestants en colère comme étant des « antifa-terroristes », autrement dit : à abattre], mais il a déclaré que l’échec de la nation – qui permet une inégalité endémique et une culture de la cupidité et de la consommation qui piétine les droits et la dignité des pauvres et des minorités décennies après décennies – va bien au-delà du président actuel.

« Le système ne peut pas se réformer tout seul », a affirmé Cornel West. « Il a mis en avant la nécessité d’une dynamique dans laquelle la représentation identitaire est appelée à défendre une égalité de classe, une prospérité partagée et une démocratie fonctionnelle qui exprime réellement la volonté du peuple et satisfasse les besoins matériels des travailleurs et des pauvres. »

« Nous avons essayé de placer des figures noires en haut lieu », a-t-il affirmé. « Trop souvent, nos politiciens noirs, la classe professionnelle, la classe moyenne deviennent trop accommodés à l’économie capitaliste, trop accommodés à un Etat-nation militarisé, trop accommodés à la culture de marché des célébrités, au statut, au pouvoir, à la célébrité, à toutes ces choses superficielles qui signifient tant pour beaucoup de concitoyens. »

« Vous avez une aile néolibérale du Parti démocrate qui est maintenant aux commandes suite à l’effondrement du frère Bernie [Sanders] et ils ne savent vraiment pas quoi faire », a ajouté West, « parce que tout ce qu’ils veulent, c’est montrer plus de visages noirs – montrer plus de visages noirs. Mais souvent, ces visages noirs perdent aussi leur légitimité, parce que le mouvement Black Lives Matter a vu le jour sous un président noir, un procureur général noir et un service de sécurité intérieure noir. Et ils n’ont pas pu tenir leurs promesses. Alors quand vous parlez des masses de Noirs – les précieux pauvres et les travailleurs noirs, bruns, rouges, jaunes, quelle que soit leur couleur – ce sont eux qui sont laissés pour compte et ils se sentent tellement impuissants, désemparés, désespérés, qu’il y a alors rébellion. »

Selon Cornel West, la nation doit maintenant choisir entre une « révolution non violente » et la poursuite des échecs du statu quo ante. « Et par révolution, j’entends le partage démocratique du pouvoir, des ressources, de la richesse et du respect », a-t-il expliqué. « Si nous n’obtenons pas ce genre de partage, vous allez avoir des explosions plus violentes. »

Tout en réitérant les dangers inhérents à Trump, West a déclaré que l’un des avantages du président est qu’il dit au monde exactement qui il est. D’un autre côté, les échecs plus larges du système sous l’économie capitaliste néolibérale sont rarement dénoncés ou révélés pour ce qu’ils sont.

« La suprématie des Blancs va durer longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, ne soyez pas surpris quand cela se reproduira », a déclaré Cornel West.

« Mais la question est que nous devons nous battre », a-t-il conclu. « Même dans un moment où nous constatons une expérience sociale ratée, nous devons nous battre. Nous devons avoir une coalition antifasciste contre ce qui se passe à la Maison Blanche et dans le Parti républicain. Et nous devons dire la vérité sur l’attitude et l’activité timorées, lâches, que nous voyons trop souvent dans l’aile néolibérale du Parti démocrate. Et nous devons nous critiquer nous-mêmes en ce qui concerne le maintien des normes morales et spirituelles les plus élevées de Martin Luther King, Jr. et de Fanny Lou Hammer [1917-1977, militante des droits civiques, oratrice populaire ayant eu un grand impact] et Ella Baker [1903-1986, une des grandes figures du mouvement pour les droits civiques]. Or, vous voyez ce travail dans l’âme de la famille du frère George Floyd. » (Article publié sur le site de Common Dreams, le 30 mai 2020 ; traduction rédaction A l’Encontre)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...