Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Évaluation des professeurs - Le ministre Bolduc ne saisit pas les vrais enjeux du système d'éducation québécois (FAE)

MONTRÉAL, le 3 sept. 2014 - La Fédération autonome de l’enseignement (FAE), qui représente le tiers des enseignantes et enseignants québécois, ne conçoit pas comment la mise en place d’un nouveau mécanisme d’évaluation des professeurs au primaire et au secondaire ainsi que la création d’un ordre professionnel, telles que suggérées par le ministre de l’Éducation Yves Bolduc, répondra aux vrais enjeux de l’école publique.

« En aucune façon imposer un mécanisme d’évaluation supplémentaire ne répondra aux nombreux besoins actuels de l’école publique. Une telle mesure ne ferait qu’alourdir une structure existante et risquerait même de priver le réseau de l’éducation de ressources financières qui pourraient être investies beaucoup plus judicieusement ailleurs, surtout en période d’austérité », affirme Monsieur Sylvain Mallette, président de la Fédération autonome de l’enseignement. « Nous ne tolérons pas également que le ministre Bolduc tente de faire porter aux professeurs l’odieux d’un système déjà fragilisé et qu’il contribue à fragiliser davantage avec ses compressions depuis qu’il est en poste », ajoute M. Mallette.

Le président de la FAE rappelle que plusieurs mécanismes évaluent déjà les professeurs au primaire et au secondaire et que notre système se base sur des pratiques éducatives qui s’appuient sur l’expertise du milieu enseignant. « Considérer le Conseil des médecins et son programme d’inspection professionnel comme un modèle à suivre démontre aussi, une fois de plus, l’incompréhension du ministre Bolduc du système d’éducation québécois. Il ne semble pas saisir les vrais enjeux de son ministère. »

Par ailleurs, M. Mallette regrette que la déclaration du ministre Bolduc survienne lors de la rentrée scolaire. « Depuis le début de la semaine, les enseignants constatent l’ampleur des dégâts causés par les coupures et c’est à ce moment même que le ministre choisit de remettre en question leur compétence. Les professeurs étaient en droit de s’attendre à autre message de rentrée de la part de leur ministre », conclut M. Mallette.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...