Édition du 15 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Garderies

Fermeture annoncée des garderies en milieu scolaire à la CSDM - Travailleuses et parents dénoncent la fermeture arbitraire et exigent un moratoire

MONTRÉAL, le 26 mars 2014 - Consterné par une décision annonçant la fermeture par attrition de six des sept garderies que compte la CSDM, appelées « petites garderies », le personnel de ces services de garde, membres de l’Association professionnelle du personnel administratif de la CSDM (APPA-CSN), et les parents, seront présents en grand nombre ce soir lors de l’assemblée du Conseil des commissaires. Ils s’opposent à cette décision de fermeture qui sera effective dès juillet prochain pour deux d’entre elles, décision prise de manière arbitraire, sans consulter les gens concernés et sans considérer de solutions de remplacement pour préserver ce modèle de garderie publique de quartier, unique et très populaire. Ils dénoncent également les raisons évoquées par les commissaires, soit le manque de locaux et la soi-disant absence de rôle qu’aurait la CSDM à l’égard de la petite enfance. Ils exigent que les commissaires sursoient à leur décision par un moratoire sur les fermetures annoncées, qui seraient de même durée que les permis actuels qui ont été renouvelés en 2013 et qui viendront à échéance en 2018.

« Comment les commissaires peuvent-ils décider unilatéralement de mettre la clé dans ces installations fréquentées et courues, alors que les places dans les CPE de quartiers ou les garderies privées subventionnées, qui sont déjà bondées, sont denrées extrêmement rares ? », s’insurge Julie Wagner, présidente du comité de parents de la Gard’école, l’une des six installations visées par la fermeture. « Nous n’acceptons pas de nous faire mettre devant un fait accompli qui bouleverse la vie de tous. Réalisent-ils qu’ils contraignent les parents à accepter une place qui ne répondra peut-être pas à leurs besoins ? » poursuit-elle.

« C’est avec consternation que nous apprenions, le 20 février dernier, que le Conseil des commissaires avait entériné, la veille, leur fermeture par attrition. Cette stupéfaction était d’autant plus grande que nous apprenions cet avis de fermeture par le biais d’une technicienne de l’une garderies et non pas par nos vis-à-vis patronaux » affirme Michel Picard, premier vice-président de l’APPA-CSN. « Avant de prendre la décision de fermer les petites garderies, a-t-on pris le temps de faire un pas de recul afin d’évaluer les impacts et les bienfaits de l’entrée en bas âge des enfants en milieu scolaire ? », rajoute-t-il.

Les membres de l’APPA-CSN et les parents entendent poursuivre leur pression auprès de l’opinion publique, du gouvernement et des commissaires sur l’importance et la raison d’être des petites garderies en milieu scolaire. Ce type de garderie permet de dépister des troubles d’apprentissage qui pourraient affecter le parcours scolaire de certains enfants. Ces derniers ont alors droit à des services dès leur entrée au primaire. Cette opportunité unique dans le secteur scolaire du Québec sera donc sabordée sans qu’on en étudie les avantages ?

Les membres de l’APPA-CSN et les parents exigent donc un moratoire quant aux fermetures annoncées. Ce laps de temps additionnel permettra à tous les acteurs en lien avec ces services de se faire entendre et de proposer des solutions de rechange en lieu et place des fermetures effectuées sans consultations.

Sur le même thème : Garderies

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...