Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique d’austérité

Finie la période des Fêtes – le communautaire mobilise !

20 janvier, la période des fêtes est terminée. Le travail a recommencé et le communautaire peaufine ses stratégies pour lutter contre l’austérité. Car même si monsieur Couillard à Infoman de décembre ne parle plus d’austérité, ce n’est pas ce que vivent les groupes.

Il y a d’abord le projet 70 sur l’aide social qui va obliger les personnes en demande de suivre un parcours de retour vers l’emploi. D’abord il faudrait parler des conditions de vie quand on est sur l’aide social. C’est à peine si les gens peuvent se payer une petite chambre et un peu de bouffe. Peut-on parler de revenu minimum garanti avant de parler d’emploi ? Ensuite il faudrait qu’il y ait des emplois autres qu’au salaire minimum à temps partiel et avec des horaires atypiques. La crise économique ne laisse présager rien de plus intéressant. Donc, ces mesures d’austérité du gouvernement Couillard sont en fait des mesures de coercition envers les plus démuni-es de la société. Des actions sont en train de s’organiser pour fin janvier et mi-février. Notre solidarité et notre soutien sont essentiels.

Les luttes pour un logement décent font aussi partie du tableau du printemps. Le 20 janvier le Regroupement des Comités de Logement et Associations de Locataires du Québec annonce une action sur le thème « Assez d’être squeezé entre 2 hausses de loyer » et exige au Ministère des Affaires municipales un meilleur contrôle des loyers. Selon ces organismes : 9 propriétaires sur 10 ont exigé une hausse de loyer jugé abusive. Depuis 20000, les loyers ont augmenté de 47 % soit 233 $ par mois et moins de 0,5 % des augmentations sont fixées par la Régie du logement. Pour 230,000 ménages c’est 50 5 de leurs revenus qui vont au paiement du loyer. C’est pourquoi ces groupes exigent un contrôle universel et obligatoire des loyers.

Le FRAPRU, pour sa part, organise dans le cadre de la semaine d’actions pour la survie d’AccèsLogis une action symbolique « La bataille du trésor » le 21 janvier au 875 Grande-Allées est. AccèsLogis est le seul programme qui travailler à développer des solutions concernant les difficultés de logements. Les groupes en lutte pour exiger plus de logements sociaux tiennent à garder ce programme. Nous irons donc manifester avec eux et elles.

La Coalition Main Rouge organise une autre semaine d’actions dérangeantes entre le 21 et le 27 février. Les différentes régions et les différents groupes vont faire appel à leur imagination pour rendre visible tout le travail qu’ils font auprès de leur communauté. Ces actions décentralisées, faites autant en grandes villes qu’en petites régions montrent l’étendue du mouvement communautaire. Cette stratégie montre aussi leur importance dans notre société. L’austérité programmée par le gouvernement libéral de monsieur Couillard touche partout, toute la société québécoise.

Arrive le 1 mai où se combine les semaines pour la dignité des personnes assistées sociale et concernant la conscientisation sur la santé mentale. Les groupes communautaires discuter la possibilité de journée de grève pour obtenir l’indexation de leurs subventions. Car là, rien n’est réglé. Les groupes ont obtenu, sur le tard, la confirmation de leurs subventions mais aux mêmes montants que les années antérieures. Face à l’augmentation des besoins de la population, les groupes ont dû augmenter leurs services, créer des listes d’attente, refuser des personnes accentuant ainsi leur situation de crise. Le mouvement communautaire a besoin de plus de sous. C’est une question de reconnaissance et de revalorisation de leur travail et des services qu’ils rendent.

Manifestation, activités de visibilité, actions dérangeantes et débrayages tout cela va faire partie du tableau du printemps. Le mouvement syndical aux prises avec le processus de votation d’une entente insatisfaisante saura-t-il accorder sa solidarité au mouvement communautaire ? Il faut espérer que oui car la lutte contre l’austérité va au-delà d’une convention collective signée. Et les groupes du communautaire se battent clairement pour de meilleurs services à la population et surtout aux personnes les plus démunies. Le mouvement communautaire continue sa lutte, il faut le soutenir et participer aux mobilisations.

Chloé Matte Gagné

Sur le même thème : Politique d’austérité

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...