Édition du 4 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

L'APTS se retire des projets Lean dans le réseau de la santé et des services sociaux

MONTRÉAL, le 20 avril 2015 - Réunis en conseil général les 15 et 16 avril derniers, les délégués de l’APTS ont envoyé un message clair au ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette : les 32 000 Indispensables n’entendent plus collaborer aux projets Lean. Dans les conditions actuelles, les personnes professionnelles et techniciennes du réseau de la santé estiment qu’il n’est plus possible de s’impliquer dans ces projets. L’APTS se retire donc de tous les projets de type Lean. La grogne envers cette méthode de gestion s’intensifiait depuis quelques mois déjà et les exécutifs locaux APTS des CSSS de Chicoutimi, de Jardins-Roussillon et de Gatineau ont été les premiers à tirer la sonnette d’alarme en se retirant des comités.

Dès l’implantation des projets Lean dans le réseau, l’APTS a démontré sa bonne volonté. Nos membres allaient participer mais à condition que les conventions collectives soient respectées, que l’autonomie professionnelle des personnes salariées soit honorée, que ces projets n’occasionnent pas de surcharge de travail pendant leur réalisation et que l’on ne procède à aucune abolition de poste. Trois ans plus tard, force est de constater que rien ne va plus.

« Nos membres voient bien que la méthode Lean n’est pas utilisée pour améliorer leur travail au quotidien, indique la présidente de l’APTS, Carolle Dubé. Depuis l’implantation, ils vivent plus d’épuisement professionnel en raison de l’alourdissement de leurs tâches, de détresse psychologique liée à la pression à la performance et la partie patronale est de moins en moins transparente. Pire encore, certains gestionnaires utilisent cette méthode pour justifier des compressions budgétaires et abolir des postes. L’APTS ne peut pas accepter la réduction des services à la population. »

Dans le cadre de la négociation pour le renouvellement des conventions collectives, notre implication dans des projets d’organisation du travail et leur encadrement constituent des priorités pour l’APTS. « Nous sommes tout à fait disposés à revoir les façons de faire, mais pas à n’importe quel prix. Quand ils sont bien construits, les projets d’organisation du travail suscitent l’adhésion de nos membres. Par contre, lorsqu’ils sont mal pensés, qu’ils ajoutent une surcharge de travail et qu’ils servent de prétexte à couper dans les services, nos membres s’épuisent. L’APTS ne peut pas appuyer des projets qui mettent en danger la santé physique et psychologique de ses membres. Nous entendons obtenir des mesures de protection à la table de négo », de conclure Carolle Dubé.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...