Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

L'ASSÉ dénonce la volonté du gouvernement de hausser les frais de scolarité

MONTRÉAL, le 2 fév. 2016 - Ce matin, un article de La Presse révélait que le gouvernement s’apprête à mener de nouvelles compressions dans les universités et à hausser les frais de scolarité pour les étudiants étrangers et les étudiantes étrangères. L’ASSÉ dénonce fortement cette hausse qui s’inscrit en continuité avec le projet d’austérité du gouvernement.

Depuis l’élection de ce dernier en 2014, le gouvernement a réduit son financement de près de 270 millions de dollars. « Les compressions ont déjà eu des effets scandaleux sur la qualité des études et des services offerts à la population étudiante universitaire. Nous craignons que ces nouvelles compressions entraineront d’autres conséquences néfastes », explique Hind Fazazi, porte-parole de l’ASSÉ.

Pour financer les universités déficitaires, le gouvernement entend augmenter les frais de scolarité que paient les étudiants internationaux et les étudiantes internationales. Pour l’ASSÉ, il ne s’agit pas d’une nouvelle. Déjà, le rapport Tremblay-Roy déposé en décembre 2014 recommandait de moduler les frais de scolarité pour les étudiants internationaux et les étudiantes internationales. Pour l’ASSÉ, cela est inacceptable. Mme. Fazazi s’indigne : « Cette catégorie d’étudiants et d’étudiantes est particulièrement fragile puisqu’elle n’a pas accès aux mêmes services que les étudiants québécois et les étudiantes québécoises. Comme ils et elles paient des frais de scolarité déjà élevés, augmenter les frais de scolarité de 25% aura des impacts directs sur leurs conditions d’études. » Cet enjeu sera discuté lors des prochains Congrès afin d’adopter un plan d’action.

L’ASSÉ réitère qu’elle revendique la gratuité scolaire pour tous et toutes, peu importe les ressources financières ou l’origine. L’ASSÉ défend plusieurs mesures fiscales qui permettraient de financer adéquatement le réseau de l’éducation postsecondaire. « Augmenter ainsi les frais de scolarité aura nécessairement un impact négatif sur l’accessibilité aux études et n’aidera certainement pas à faire du Québec une société ouverte et inclusive », affirme la porte-parole.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...