Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

L’électorat devrait savoir qui lui refuse les soins de santé

À une semaine du 31 mars, date limite pour que les citoyenNEs s’inscrivent à des assurances maladie pour cette année, les RépublicainEs déposent, encore une fois, une poursuite contre l’Affordable Care Act, (ACA). Ce n’est pas nouveau mais ça devient fatiguant. En plus, c’est une poursuite sur la base d’une infraction aux droits d’auteur. Ça c’est nouveau.

The Washington Post, (et The Nation), 25 mars 2014,

Traduction, Alexandra Cyr,

Ça s’est passé ce mois-ci en Louisiane. Le 14 mars, le lieutenant gouverneur à poursuivi un groupe progressiste, MoveOn.org pour avoir installé un panneau d’affichage où apparaissent des critiques de la décision du Gouverneur Bobby Jindal de ne pas élargir l’accès à Medicaid (programme de financement des soins de santé aux plus démuniEs) dans l’État. MoveOn.org a utilisé pour son annonce, le slogan de tourisme Louisiane : « Pick Your Passion ». Avec l’ajout : « Mais espérez que vous ne perdrez pas votre santé ».

Le gouverneur Jindal refuse à 242,000 personnes de l’État l’accès à Medicaid. La poursuite allègue que la publicité de MoveOn.org va : « mener à des dommages majeurs et irréparables » à l’Office de tourisme de la Louisiane. Comme si refuser l’accès à une assurance santé aux plus démunis de l’État n’allait pas leur causer des « dommages majeurs irréparables ».
Le gouverneur soutient que les expertES en droit n’ont aucune chance de réussir contre sa poursuite ; le premier amendement à la Constitution en ferait foi. (C’est ce même amendement qu’invoque le gouverneur pour défendre le droit du patriarche Phil Robertson de la « Duck Dynasty » à répandre son fiel raciste et homophobe ».

Les raisons invoquées par le gouverneur Jindal pour refuser l’élargissement de Medicaid sont aussi tordues que celles qu’il utilise contre MoveOn.org. Il prétend que cela priverait de services les handicapéEs qui en reçoivent déjà sous le couvert de l’actuelle assurance. Pourtant, l’élargissement ne dérange en rien l’application de Medicaid traditionnel. Elle ajoute plusieurs programmes pour améliorer les soins aux handicapÉes. M. Jindal en a accepté trois. Mais cela ne l’a pas empêché de prétendre que c’est l’ACA qui expliquerait son mauvais bilan dont la coupure du programme de Medicaid pour les soins aux femmes enceintes.

Il n’y a pas qu’en Louisiane où les RépublicainEs refusent à des milliers de pauvres l’accès aux soins médicaux. La même politique prévaut en Virginie où les éluEs refusent l’extension de Medicaid. Les hôpitaux vont y faire face à des hausses de coût et donc vont procéder à des réductions de service. Un million de TexanEs n’auront plus d’assurance si l’État continue à rejeter l’extension de Medicaid. De son côté, le gouverneur du Mississipi accepte que 300,000 de ses citoyenNes les plus pauvres soient sans assurance aucune.

Son argument ? Il craint que l’ACA ne soit révoqué et que l’État, dans ces circonstances, ne puisse pas faire face à ses engagements. Bien ironique pour un Républicain ; c’est son parti qui tente de faire révoquer la loi !
Les 19 États qui appliquent une telle politique ne font pas que priver une part significative de la population pauvre de services mais ils laissent aussi des milliards de dollars du budget de la santé dans les tiroirs. Pendant que M. Jindal se livre à des poursuites contre une affiche, les analystes de l’État ont calculé que sa politique prive la Louisiane d’au moins 134,000$ pour la seule année 2015.

La cruauté républicaine ne se mesure pas qu’en dollars et en cents mais surtout dans la vie des personnes. Les chercheurEs de l’Université de Harvard et de New-York ont démontré que sans l’extension de Medicaid beaucoup de gens seraient laissés sans examen annuel, sans dépistage de cancers, sans traitement de maladies telles le diabète et la dépression. Cela mènerait à des milliers de pertes de vie prématurées et qu’on aurait pu prévenir.
Et on nous titille avec la compassion et le conservatisme fiscal !

Au milieu de cette désinformation et de la distillation de la peur, il y a une vraie opportunité pour les Démocrates ; c’est le moment de réveiller l’appui à l’ACA pour gagner un peu plus de courses électorales en novembre.
La récente victoire du Républicain David Jolly à l’élection partielle dans le 13ième district du Congrès en Floride a généralement été attribuée à l’opposition des électeurs-trices à l’ACA. Or, les sondages laisseraient entendre que ce n’est pas tant l’opposition à cette loi qui a affecté le Démocrate Alex Sink, que l’abstention. C’est ce facteur qui joue le plus contre les Démocrates presque à chaque élection de mi-mandat. Les Démocrates devraient organiser une campagne vigoureuse pour démontrer comment les RépublicainEs empêchent des millions d’AméricainEs d’avoir accès à l’assurance santé. Ainsi ils joueraient contre l’abstention.

On voit déjà des signes d’une montée de la prise de conscience de ce problème. Le mouvement Moral Monday, qui est d’accord avec l’extension de Medicaid, commence à se faire remarquer avec sa campagne de protestations publiques dans plusieurs États du sud. Dans d’autres États on discute à savoir s’il serait possible de suivre l’exemple du New Hampshire où le Sénat, avec l’appui des RépublicainES, a voté une version modifiée de l’extension.
Mais, en même temps, les progressistes devraient soutenir la brillante campagne de MoveOn.org qui parodie les slogans touristiques de la Louisiane. Mais pas que là, ailleurs aussi ; comme au Texas, en Floride, au Nébraska et au Wisconsin dont les législatures bloquent l’extension de Medicaid.

Cette campagne devrait envisager d’agir au Dakota du Sud, en Alaska, en Géorgie, en Caroline du Nord, au Mississipi et au Maine. Ces États ont tous des gouverneurs républicains. Il y a là, des sièges sénatoriaux en jeu et un énorme nombre de personnes à qui ont nient l’accès aux soins de santé. Ils et elles doivent savoir à qui en revient la responsabilité.

Les candidats Démocrates de haut niveau durant cette élection devraient également intervenir avec force sur cet enjeu. Ce sont les électeurs-trices et spécialement les plus pauvres d’entre eux et elles qui sont les plus touchéEs par la cruelle politique de l’opposition. Il faut respecter leur droit de savoir ce qui se passe exactement. Il est temps que les Démocrates fassent campagne en faveur de la réforme de l’assurance-maladie ; pas contre elle. Défendre l’extension de Medicaid est un bon pas pour commencer. S’ils veulent savoir jusqu’où les RépublicainEs sont prêtEs à aller pour s’en débarrasser ils n’ont qu’à faire un tour sur l’autoroute 10 en Louisiane ; ils pourront y lire le panneau d’affichage de MoveOn.org. C’est un bon petit guide.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...