Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Assurance-chômage

« La priorité doit être la prolongation de la PCU » - Réaction du Conseil national des chômeurs et chômeuses au projet de loi sur la PCU

MONTRÉAL, le 10 juin 2020 - « La PCU doit être prolongée, ça doit être la priorité », a déclaré Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC).

Selon la proposition étudiée par le Directeur parlementaire du budget et rendue publique aujourd’hui, la Prestation canadienne d’urgence (PCU) pourrait être prolongée pour une durée de 12 semaines.

« Si on va de l’avant avec ce scénario, on donnerait un second souffle à des centaines de milliers de personnes, notamment les travailleurs et travailleuses autonomes des secteurs culturels et ceux et celles des industries saisonnières », a poursuivi Pierre Céré. « Le ralentissement économique majeur découlant de la crise sanitaire, combiné aux soucis de sécurité et aux mesures et consignes de santé publique laissent plusieurs travailleurs et travailleuses sans emploi. Les taux de chômage atteignent des sommets. »

Inquiétude

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses s’inquiète également de certaines dispositions du projet de loi révélées par les médias, notamment sur les exclusions (et pénalités) potentielles pour refus de revenir au travail alors qu’il était « raisonnable » de le faire, ou bien le refus d’une offre d’emploi « raisonnable ». Qui jugera ?

À une situation anxiogène, on ajoute un climat de peur en brandissant l’épouvantail de sanctions pour fraude. « La fraude, en soi, c’est un crime. Il existe des modalités pour la punir. Si, à mon travail, quelqu’un vole un ordinateur, on n’a pas besoin de faire une résolution au Conseil d’administration pour dire qu’on ne peut pas voler », a affirmé Pierre Céré. « On estime que la fraude touche moins de 1% des sommes versées. Les gens sont de bonne foi, et il faut les rassurer : les travailleurs et travailleuses ont droit à la PCU », a-t-il conclu.

Rappelons que le CNC a mis en ligne une section spéciale de son site web d’informations sur les arrêts de travail, l’assurance-emploi et les programmes spéciaux, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) : www.lecnc.com/covid-19-coronavirus

Conseil national des chômeurs et chômeuses

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) est l’expression et la force organisées du rassemblement de groupes oeuvrant à la défense et à la promotion des droits des chômeurs et chômeuses, et plus largement des travailleurs et travailleuses avec ou sans emploi. Le fondement de son activité et de son action vise la mise en place d’un régime d’assurance-chômage juste et d’accès universel, assurant à chacun et à chacune respect et dignité par l’obtention d’un revenu de remplacement lors d’une période de chômage.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses croit aux valeurs essentielles du partage et de la solidarité. En ce sens, il considère que les biens et les richesses produits par la société doivent être mis au service de la communauté, assurant à chacun et à chacune une vie reposant, entre autres, sur un accès inaliénable aux soins de santé, à l’éducation et au logement, et sur le droit au travail.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses croit que le bon fonctionnement de notre société doit s’appuyer sur une vision du développement durable, respectueux de ses populations et de l’environnement, et articulé dans son ensemble, et dans toutes ses sphères, sur la démocratie et le respect des différences.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses est un réseau autonome d’action, d’éducation et de sensibilisation qui repose sur la volonté commune de groupes autonomes. Indépendant, tout comme ses groupes membres, de toute idéologie, organisation, parti politique ou lieu de pouvoir institutionnel, le Conseil national des chômeurs et chômeuses est libre de ses choix. Sa cause est celle de la justice et de l’équité ; ses valeurs sont celles de la démocratie, du partage et de la solidarité ; sa volonté est imperturbable.

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses s’inscrit donc dans un projet de transformation sociale. En ce sens, il tissera des liens et développera des alliances, se voulant les plus larges possibles, avec d’autres acteurs de la société, dans une perspective de solidarité internationale aussi, qui recherchent les mêmes fins.

http://www.lecnc.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Assurance-chômage

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...