Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Le discours du ministre de la Justice perturbé au Palais des congrès (CSN)

MONTRÉAL, le 30 mai 2013 - Les conseillères et les conseillers juridiques de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) ont perturbé le discours du ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud, qui prononçait une allocution cet après-midi devant les membres du Barreau du Québec réunis au Palais des congrès. Les employé-es de la CDPDJ, toujours sans contrat de travail depuis l’échéance de leur convention collective en mars 2010, ont déroulé une grande banderole sur laquelle on pouvait lire « De l’ensemble des avocats au service de l’État, seulement 15 d’entre eux n’ont pas droit au même traitement. Vous avez dit égalité ? La parité. Toute la parité. ».

Par cette action d’éclat silencieuse, le personnel de la Commission souhaite interpeller le ministre St-Arnaud sur la situation irrégulière qui prévaut quant à la rémunération des conseillers juridiques. Historiquement, ceux-ci ont toujours obtenu les mêmes conditions salariales que les procureurs de la Couronne, les juristes de l’État et les avocats de l’aide juridique. Depuis 2011, le gouvernement a consenti à ces derniers une augmentation salariale de 15 %. Mais l’employeur refuse aujourd’hui d’offrir le même traitement à ses conseillères et ses conseillers juridiques.

« Nous avons pourtant obtenu une entente de principe en juin 2012, entente que nous avons adoptée en assemblée générale, pour apprendre en mars dernier que la Commission n’entendait plus respecter cette entente. Nous avons été très patients, mais ça suffit. Nous exigeons un règlement dans les plus brefs délais », a déclaré Jean-Sébastien Imbeault, président du syndicat. Les employé-es ont mené une première action, le 19 mai dernier, en distribuant des feuillets d’information aux membres de la Commission qui tenait une réunion de leur conseil d’administration. Les salarié-es prévoient d’autres moyens de pression si un règlement n’est pas conclu dans les prochains jours.

Les représentants syndicaux ont rencontré le Conseil du trésor mardi dernier afin de faire le point sur la situation. Les deux parties ont convenu de poursuivre les discussions la semaine prochaine.

Le SECDPDJ affilié à la Fédération des professionnèles de la CSN représente 150 employé-es, dont 15 conseillères et conseillers juridiques.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...