Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Médias

Huit cents mises à pied

Le gouvernement Harper étrangle Radio-Canada

Le Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) dénonce les compressions déguisées que le gouvernement conservateur de Stephen Harper impose à la Société Radio-Canada.

En refusant d’aider financièrement le diffuseur public à passer au travers de la situation économique difficile, les conservateurs mettent en place un processus d’étranglement de la SRC-CBC. « Non seulement 800 personnes vont perdre leur emploi, mais c’est aussi le mandat de Radio-Canada qui se trouve mis à mal », de dire le président du Syndicat, Alex Levasseur. Huit cents personnes, c’est environ 10 % de l’effectif de la Société Radio-Canada –CBC. Au réseau français, Radio-Canada a choisi de répartir proportionnellement les compressions entre les régions et le réseau, entre la télévision et la radio. Le syndicat s’inquiète toutefois de la capacité de la télévision générale de maintenir sa place dans le marché télévisuel francophone, puisque la Société a choisi de réduire le nombre des dramatiques à l’antenne, de réduire les émissions jeunesse, et d’augmenter les rediffusions.

Le SCRC rappelle que le Comité permanent du Patrimoine canadien recommande dans son dernier rapport un engagement du gouvernement vers un financement pluriannuel stable sur sept ans, et de faire passer la contribution gouvernementale de 33 $ à 40 $ par Canadien. Ce rapport recommande aussi d’augmenter les émissions à contenu canadien aux heures de grande écoute. Ce que Radio-Canada annonce aujourd’hui va à l’encontre de ces recommandations. Le syndicat continue d’appuyer les recommandations du comité parlementaire et se prononce en faveur d’un service public de qualité. Nous demandons donc au gouvernement conservateur, ainsi qu’aux partis de l’opposition de redresser la situation pendant qu’il est encore temps. « Il faut un radiodiffuseur public fort en cette période économique difficile, tout cela dans un monde médiatique en perpétuel changement », de conclure Alex Levasseur, président du syndicat.

Le Syndicat des communications de Radio-Canada compte un peu plus de 1500 membres au Québec et à Moncton. Ces personnes travaillent à la SRC, à CBC et à Radio-Canada International. Ils sont les voix et les visages à l’animation et à la présentation ainsi que les commentateurs, les journalistes et les météorologues. Le personnel en ondes donc, mais aussi ceux et celles qui les assistent à la production, qui travaillent tant à l’affectation, au pupitre, à la recherche, à la conception ou à la rédaction. Ce sont aussi les assistant-es à la programmation, les assistant-es et les adjoint-es à la réalisation et les artisans à la production comme les bibliothécaires, les documentalistes, les médiathécaires, les sous-titreurs et les sténotypistes.

Date : 25 mars 2009
Source : Syndicat des communications de Radio-Canada (FNC-CSN)
Photographe : Michel Giroux
Renseignements : Alex Levasseur, Syndicat des communications de Radio-Canada, 514-842-4020

Mots-clés : Communiqués Médias

Sur le même thème : Médias

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...