Édition du 20 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Les Cris de la Baie James lancent la marche « Ensemble contre l'uranium »

Des jeunes cris marchent de Mistissini à Montréal pour s’opposer au développement de l’uranium sur leur territoire

MISTISSINI, EEYOU ISTCHEE, QC, le 23 nov. 2014 - Le Conseil des jeunes de la Nation Crie lance aujourd’hui une marche de solidarité StandAgainstUranium (« Ensemble contre l’uranium »), pour envoyer un message ferme au gouvernement du Québec, que la Nation Crie s’oppose au développement de l’uranium sur leur territoire d’Eeyou Istchee. La marche donnerait également l’occasion aux Québécois de toute la province de montrer qu’ils appuient la position des Cris.

La marche part de Mistissini le dimanche 23 novembre, après une grande fête d’adieu la veille. Les marcheurs Cris prévoient voyager plus de 800 kilomètres, à Montréal, via Chibougamau, Saint-Félicien, le parc des Laurentides et Québec. La marche arrivera à Montréal le lundi 15 décembre, à temps pour le dernier jour des audiences publiques de la Commission sur les enjeux de la filière uranifère au Québec, du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement de (BAPE).

« À travers ce voyage, nous, les jeunes Cris marcheront sur les traces de nos ancêtres, pour remettre en mains propres au gouvernement un message, de l’ensemble de la Nation crie, » le président des jeunes, Joshua Iserhoff, a expliqué. « Notre message est clair : nous avons dit NON à l’exploration et à l’exploitation minière de l’uranium en Eeyou Istchee. »

Le BAPE a commencé son enquête sur la filière uranifère au Québec en mai 2014, et il devrait remettre ses recommandations au Ministère de l’Environnement avant mai 2015. « En tant que jeunes, nous voulons nous assurer que notre position soit entendue », a déclaré Amy Linton, chef du Conseil des jeunes de Mistissini. « Nous n’acceptons pas les risques et les charges qu’imposeront le développement de l’uranium sur nous, notre territoire et les générations futures. »

La marche partira de Mistissini, où la lutte de la Nation Crie contre le développement de l’uranium a commencé, lorsque Ressources Strateco a cherché à poursuivre le projet d’exploration uranifère Matoush, le projet uranifère au Québec le plus avancé à date, situé sur des lignes de trappes familiales de la Nation Crie de Mistissini. « Le Mistissini, c’est le point d’origine pour les risques environnementaux, sanitaires et sociaux que représente l’uranium », a noté le chef de la Nation Crie de Mistissini, Richard Shecapio. « Nous avons une vision du développement responsable de notre territoire, c’est une vision qui protège nos terres et notre mode de vie pour les générations futures. L’exploitation minière de l’uranium n’a pas de place dans cette vision. »

Pour de plus amples renseignements concernant la marche StandAgainstUranium, pour vous impliquer ou pour appuyer les marcheurs, veuillez consulter le site Web www.StandAgainstUranium.com ou https://www.facebook.com/jamesbaycreeagainsturanium.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...