Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les ingénieurs du gouvernement du Québec déclenchent la grève : Les travaux de la relance économique sont compromis

QUÉBEC, le 15 juill. 2021 - À la suite du refus du gouvernement du Québec de mettre en œuvre les recommandations du rapport Gendreau sur la question de l’expertise interne en génie, les membres de l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) ont voté dans une proportion de 89% à la faveur d’une grève de soir, de nuit et de fin de semaine. Cette grève débutera le vendredi 16 juillet et aura un impact important sur les chantiers du Québec, notamment les différents projets d’infrastructure rendue possible par l’adoption du projet de loi no 66.

Rappelons qu’en 2017, au sortir d’une grève illimitée de trois semaines, l’APIGQ s’était entendue avec le gouvernement du Québec pour soumettre à un tiers indépendant la question de l’expertise interne. Conjointement, les deux parties ont mandaté le juge de la Cour d’appel du Québec à la retraite et ancien sous-ministre adjoint au ministère de la Justice, l’honorable Paul-Arthur Gendreau, afin de présider le comité d’expert. Il a fallu 9 mois de processus, de 14 jours d’audition, des dizaines de témoins, et plus de 140 documents déposés, pour conclure son rapport.

« Le rapport Gendreau constitue la plus grande enquête jamais faite sur l’expertise, il est inconcevable que le Gouvernement décide de le tabletter, se désole le président de l’APIGQ, Marc-André Martin. Le juge Gendreau a tranché des questions difficiles et il montre la voie pour le renforcement de l’expertise interne. Le Gouvernement avait l’obligation morale de le mettre en œuvre, pourtant le Conseil du Trésor refuse toutes discussions le concernant. »

L’APIGQ demande au Gouvernement de reconstruire son expertise en ingénierie et de valoriser l’opinion et l’indépendance professionnelle de ses ingénieurs. Pour ce faire, nous croyons que le Conseil du Trésor doit mettre en œuvre le rapport Gendreau.

« Conscients que cette grève accentuera la congestion routière, nous nous excusons d’avance pour les inconvénients occasionnés aux Québécois. Nous n’avions pas d’autres choix, rajoute Marc-André Martin. Nos membres ont choisi le service public par conviction et par volonté de contribuer au Québec. Il en tient au Conseil du trésor de s’engager à mettre en œuvre les recommandations du rapport Gendreau pour que la bonne conduite des chantiers reprenne au plus vite. »

Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec

L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) est le deuxième plus gros syndicat d’ingénieur de la province. Créé en 1988, l’APIGQ représente plus de 1600 ingénieurs de l’État œuvrant dans les différents ministères et organismes de la fonction publique et également les ingénieurs travaillant chez COREM.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...