Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les travailleurs de l'automobile d'Unifor autorisent une grève

TORONTO, le 28 août 2016 - Lors de votes tenus aujourd’hui, les travailleurs de chacun des trois grands constructeurs automobiles de Detroit ont autorisé les comités de négociation d’Unifor à déclencher une grève si aucune entente juste et raisonnable n’est conclue d’ici la date limite, le 19 septembre.

« En donnant ce mandat clair, nos membres ont montré qu’ils appuient pleinement leurs comités de négociation, ainsi que notre direction, dans cette série de négociations. Les comités de négociation n’accepteront pas d’entente en l’absence d’un engagement à investir dans le secteur automobile du Canada », a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor, qui dirige les négociations auprès des trois grands constructeurs automobiles de Detroit.

« La pression en faveur de nouveaux investissements au Canada s’est intensifiée aujourd’hui. »

Les travailleurs de General Motors ont voté à 97,1 % en faveur d’une grève, ceux de la Ford Motor Company, à 98,9 %, et ceux de Fiat Chrysler Automobiles, à 99 %.

Durant la réunion du Conseil de l’automobile d’Unifor le 1er juin, les représentants élus de chaque groupe de négociation des trois grands constructeurs automobiles de Detroit ont voté à l’unanimité pour réaliser de nouveaux investissements au Canada, notamment au chapitre de l’attribution de nouveaux produits, ce qui constitue la priorité absolue des pourparlers. Avec ce vote, les membres ont autorisé le recours à la grève, au besoin.

M. Dias a déclaré que les quatre années qui se sont écoulées depuis la dernière ronde de négociations ont été excellentes pour les trois grands constructeurs automobiles de Detroit, profitant aux actionnaires et aux cadres. Il a ajouté qu’il est maintenant temps pour les travailleurs d’être récompensés, et que cela commence par la réalisation de nouveaux investissements au Canada. Unifor pourra légalement déclencher une grève à compter de 23 h 59 le 19 septembre.

« Les membres ont franchi une étape importante aujourd’hui pour appuyer les comités de négociation. Notre demande de nouveaux investissements ne nous concerne pas uniquement. Il s’agit de créer et de maintenir des emplois bien rémunérés, il s’agit de se soucier nos collectivités et de la prochaine génération », a indiqué Dias.

Pour en savoir plus et obtenir des renseignements généraux, veuillez consulter la page unifor.org/autotalks16 (en anglais seulement).

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...