Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les travailleurs du gouvernement manifestent pour appuyer les négociations (OPSEU)

OTTAWA, le 22 janv. 2015 - Les travailleurs de la Fonction publique de l’Ontario (FPO), représentés par le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), tiendront un piquet d’information pour protester contre le refus du gouvernement de négocier une convention collective juste et équitable.

Date : Le vendredi 23 janvier 2015

Heure : De 11 h 30 à 13 h

Endroit : Centre Jules Léger, 281, avenue Lanark

Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, a déclaré que le gouvernement refuse de reconnaître les revendications légitimes de ses membres et envisage de bloquer les salaires et de couper dans les avantages sociaux courants.

« On dirait bien que les négociateurs du gouvernement assis à la table préfèrent voir la FPO en grève que de négocier une entente équitable avec ses employés », a dit Thomas. « Et pourtant, ce même gouvernement ne semble avoir aucun problème à gaspiller des milliards de dollars en projets de privatisation ratés. »

Thomas a dit que son syndicat avait mentionné plusieurs fois à Kathleen Wynne que ses membres étaient capables de fournir ces services mieux et plus économiquement que le secteur privé, ce que la vérificatrice générale de l’Ontario a d’ailleurs confirmé. En dépit de cela, le message ne semble pas vouloir aller jusqu’à la table de négociation.

« En investissant les dollars publics directement dans les services publics et dans les emplois du secteur public, le gouvernement peut économiser l’argent du contribuable », a ajouté Thomas. « Si le gouvernement utilisait même une fraction de l’argent qu’il gaspille à enrichir des entrepreneurs privés pour les services publics et les travailleurs du secteur public, il pourrait offrir des services meilleurs, plus fiables et plus responsables à tout le monde. »

Les membres protestent dans le but de faire passer le message. « Il est temps que Kathleen Wynne passe à l’action et demande à ses négociateurs de commencer à négocier équitablement avec ceux et celles qui fournissent les services essentiels dans cette province », a ajouté Thomas. « Ce serait dans le meilleur intérêt de tous les Ontariens. »

Le SEFPO représente tous les employés de première ligne des ministères qui travaillent directement pour le gouvernement de l’Ontario. Leur convention collective courante a expiré le 31 décembre 2014.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...