Édition du 21 mai 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les travailleuses et travailleurs du CN votent massivement en faveur de la grève

TORONTO, le 8 mars 2023 - Les membres d’Unifor travaillant au CN ont voté massivement en faveur du déclenchement de la grève sur fond de négociations en cours, dans le cadre desquelles le CN a exigé un ensemble de vastes concessions.

Les résultats du vote ont été de 98 % en faveur de la grève pour la section locale 100 et de 97 % du côté des membres du Conseil 4000. La date la plus proche possible pour le déclenchement de la grève serait le 21 mars 2023, à l’issue d’un préavis de 72 heures.

« Le CN continue d’enregistrer des bénéfices trimestriels records grâce au travail des membres d’Unifor. À l’heure où les profits sont considérables, les travailleuses et travailleurs du secteur ferroviaire méritent d’être rémunérés équitablement et traités avec respect. Avec ces mandats de grève, ils ont montré qu’ils sont unis dans ces revendications », a déclaré Lana Payne, présidente nationale d’Unifor.

Le chiffre d’affaires du CN a atteint 17,1 milliards de dollars à la fin de 2022, soit une hausse de 18 % par rapport à 2021. Pendant ce temps, les bénéfices ont atteint 5,1 milliards de dollars à la fin de 2022 (une augmentation de 4,5 % par rapport à 2021). Deux milliards de dollars supplémentaires ont été versés sous forme de dividendes aux actionnaires en 2022.

Unifor compte cinq conventions collectives avec le CN, qui couvrent les mécaniciennes et mécaniciens, le personnel de bureau et les conductrices et conducteurs d’excavatrice. L’ensemble des 3 600 membres d’Unifor de la section locale 100 et du Conseil 4000 sont régis par ces conventions, dont quatre feront l’objet de négociations dans le cadre de la ronde de négociation actuelle.

« Les membres sont bien conscients du caractère insultant des concessions que le CN continue d’exiger à la table de négociation et, grâce à ce vote, ils s’unissent pour riposter », a déclaré Cory Will, président de la section locale 100 d’Unifor.

Les deux comités nationaux de négociation d’Unifor ont tenu six séances de négociation depuis que les parties ont officiellement ouvert les pourparlers le 19 octobre 2022. Le 9 décembre 2022, le syndicat a déposé une demande de conciliation pour faire avancer les négociations.

Les comités de négociation doivent à nouveau rencontrer l’employeur au cours de la semaine du 13 mars.

« Les comités de négociation d’Unifor demeurent totalement déterminés à conclure une convention collective qui reconnaît la valeur et les contributions des travailleuses et travailleurs du secteur ferroviaire », a déclaré Dave Kissack, président du Conseil 4000 d’Unifor.

Le syndicat demande au CN de retirer les concessions et de négocier une convention collective qui valorise ses travailleuses et travailleurs.

La section locale 100 d’Unifor représente les métiers spécialisés des ateliers mécaniques et le Conseil 4000 d’Unifor représente le personnel des services intermodaux, le personnel de bureau, les mécaniciennes et mécaniciens et les conductrices et conducteurs d’excavatrice. Unifor est le plus grand syndicat au CN.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...