Édition du 11 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Lock-out des concessionnaires d'automobiles - Les syndicats CSQ en tournée de soutien sur les lignes de piquetage

SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN, QC, le 19 avril 2015 - Les 450 travailleuses et travailleurs en lock-out, membres du Syndicat des employés de garage du Saguenay-Lac-Saint-Jean, recevront de la visite cette semaine alors que des représentantes et représentants des syndicats de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) feront la tournée des lignes de piquetage pour leur manifester leur appui.

La CSQ compte pas moins de 10 000 membres au Saguenay-Lac-Saint-Jean, regroupés au sein d’une dizaine de syndicats représentant du personnel de l’éducation, de la santé et des services de garde, et de l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec - région 02.

Des visites de soutien chaque jour

La porte-parole régionale de la CSQ, Nathalie Savard, explique que la tournée d’appui débutera lundi matin, à 9 h, sur la ligne de piquetage, devant le concessionnaire automobile Paul Albert Chevrolet Cadillac (PACO), situé sur le boulevard Talbot, à Chicoutimi. Le président du Syndicat des employés de garage, Georges Bouchard, sera d’ailleurs présent à cette occasion pour rencontrer les membres de la CSQ.

« À compter de demain, lundi, et jusqu’à vendredi, des délégations de nos membres iront chaque jour rencontrer des travailleuses et travailleurs sur les lignes de piquetage, afin de leur apporter leur soutien et de leur transmettre des paroles d’encouragement. Ils en ont grandement besoin alors qu’ils subissent depuis plus de 25 mois un lock-out sauvage décrété par 27 concessionnaires automobiles de la région », dénonce Nathalie Savard.

Appel au boycott des concessionnaires en lock-out réitéré

La porte-parole régionale de la CSQ rappelle aux 10 000 membres de la Centrale dans la région l’importance de ne pas franchir les portes d’un concessionnaire d’automobiles en lock-out, tant et aussi longtemps que ce conflit ne sera pas terminé.

« La population de la région a toujours su démontrer une grande solidarité envers les siens qui se trouvent dans le besoin. C’est actuellement le cas des 450 travailleuses et travailleurs, ainsi que de leurs proches, qui doivent vivre avec les conséquences de ce lock-out de plus en plus inhumain. C’est difficilement compréhensible que des gens de chez-nous, fussent-ils patrons, puissent placer leurs travailleuses et travailleurs, leurs propres concitoyennes et concitoyens, dans une situation aussi insupportable », constate Nathalie Savard.

Un appel à toute la population

La leader syndicale termine en invitant l’ensemble de la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean à soutenir plus que jamais les membres du Syndicat des employés de garage du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui mènent actuellement une lutte inspirante pour le respect de leurs droits et leur dignité.

« Nous voyons partout autour de nous des travailleuses et travailleurs victimes de patrons désireux de toujours s’enrichir un peu plus sur le dos de leurs employés. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ils sont 450 à dire que c’est assez et leur courage mérite grandement que nous les appuyions sans aucune réserve », conclut Nathalie Savard.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...