Édition du 14 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Négociation coordonnée dans l'hôtellerie - Grève-surprise à l'Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe (CSN)

SAINT-HYACINTHE, QC, le 20 oct. 2012 - Les travailleuses et les travailleurs de l’Hôtel des Seigneurs, à Saint-Hyacinthe, ont déclenché ce matin une grève d’une durée indéterminée afin de dénouer l’impasse qui subsiste à la table de négociation en vue du renouvellement de leur convention collective. Les syndiqué-es disposent d’une banque de 72 heures de grève, votée à 91 % le 3 octobre dernier.

Alors que leur convention collective est échue depuis le 31 juillet, les quelque 180 salarié-es de cet hôtel entendent conclure un contrat de travail similaire à celui obtenu par une vingtaine d’autres syndicats prenant part à la négociation du secteur de l’hôtellerie de la CSN.

Le porte-parole du secteur de l’hôtellerie à la Fédération du commerce de la CSN, Michel Valiquette, s’étonne de l’intransigeance de l’employeur à la table de négociation, notamment quant à la demande syndicale visant à encadrer les programmes de service réduit d’entretien des chambres. Ces programmes lui permettraient d’augmenter ses bénéfices, tout en réduisant sérieusement le nombre d’heures travaillées par les préposé-es aux chambres. « Le propriétaire de l’Hôtel des Seigneurs, l’entreprise Silverbirch, possède également le Hilton Bonaventure de Montréal, avec qui nous avons conclu une entente il y a plus d’un mois. Les services d’entretien des chambres y ont été encadrés à notre satisfaction, une demande qu’on nous refuse à l’Hôtel des Seigneurs. Doit-on comprendre que les enjeux de salubrité sont moins importants à Saint-Hyacinthe qu’à Montréal ? Malheureusement, poser la question, c’est y répondre », souligne le porte-parole syndical.

Rattrapage nécessaire

Les syndiqué-es de l’Hôtel des Seigneurs désirent également améliorer certaines dispositions de leur convention collective en tenant compte des conditions de travail que l’on retrouve dans ce secteur d’activité. Ainsi, ils veulent que les pourboires soient reconnus à part entière dans le calcul des avantages sociaux tels que les jours fériés et les journées de maladie. Ils désirent bonifier leur régime d’assurance collective, notamment en y ajoutant une couverture pour les soins dentaires. Enfin, ils exigent un rattrapage salarial de 0,60 $ l’heure, en fonction des grilles salariales des autres hôtels de catégorie similaire syndiqués à la CSN.

À ce jour, 22 syndicats du secteur de l’hôtellerie de la CSN ont obtenu des ententes de principe. Les nouvelles conventions collectives, qui viendront à échéance à l’été 2016, comportent les mêmes améliorations de conditions de travail. Des augmentations salariales de 3 % par année seront accordées au cours de cette période. Les employeurs hausseront également leur contribution au régime de retraite de 2 % du salaire gagné. Des gains importants ont aussi été obtenus sur l’ensemble des demandes communes quant à la protection des emplois. Les clauses visant à restreindre le travail des cadres ont ainsi été renforcées. D’autre part, les programmes de service réduit d’entretien ménager des chambres ne pourront avoir pour effet de diminuer le nombre d’heures travaillées par les salarié-es. Enfin, les employeurs auront dorénavant l’obligation d’afficher les postes laissés vacants, et ce, selon leurs statuts.

Au Québec, la présente ronde de négociation coordonnée regroupe 35 syndicats représentant 5500 travailleuses et travailleurs du secteur de l’hôtellerie dans les régions du Grand Montréal, de Québec, de l’Estrie, de la Montérégie et de l’Outaouais. Fondée en 1921, la CSN rassemble 300 000 membres, et ce, tant dans les secteurs public que privé.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...