Édition du 15 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Premières Nations

Négociations de Nation à Nation : les Atikamekw dénoncent l'attitude incohérente du gouvernement et exigent qu'il respecte ses engagements (Nation Atikamekw)

NITASKINAN, QC, le 15 févr. 2013 - Déjà surpris et choqués de la décision du gouvernement d’abandonner unilatéralement le projet de mini-centrale Manouane-Sipi qui favoriserait non seulement le développement économique des Atikamekw mais était aussi une rare occasion de tisser des liens solides avec la communauté non autochtone de la région, les Chefs Atikamekw sont aujourd’hui inquiets d’entendre des indications à l’effet que le gouvernement aurait décidé de renier des engagements pris dans le cadre de la négociation bilatérale signée le 30 août dernier, notamment à l’égard du l’enjeu des redevances.

Dans une lettre conjointe qui sera transmise dans les meilleurs délais à la première ministre Pauline Marois, les Chefs Christian Awashish, David Boivin et Paul-Émile Ottawa, exigent une confirmation rapide que le gouvernement respectera ses engagements et que le processus de négociation entamé le 30 août pourra se poursuivre sur les bases qui avaient conduit à la création de la table de négociation.

« Le lien de confiance est déjà fragile ; en août dernier, nos membres avaient accepté de donner une dernière chance au processus de négociation, mais on n’a pu leur offrir rien de concret. Si c’est un processus tellement sensible qu’à tout moment tout peut changer, nos membres auront de la difficulté à suivre. L’accès aux ressources et le terme « redevance » doivent être confirmés par le gouvernement », a déclaré le Chef d’Opitciwan Christian Awashish, rappelant les discours tenus par la première ministre et nombreux ministres lors du Sommet sur les territoires et ressources en décembre dernier. « Si on veut une relation de Nation à Nation, il faudrait commencer par le respect de sa parole et ne pas changer unilatéralement les règles du jeu », a pour sa part commenté le Chef de Wemotaci David Boivin.

Rappelons que les négociateurs du Québec et des Atikamekw ont paraphé en août dernier une entente de principe visant à établir une nouvelle relation de Nation à Nation qui renforcera les relations politiques, économiques et sociales entre le Québec et les Atikamekw. Dans le communiqué conjoint du gouvernement et des Atikamekw publié le 31 aout 2012, on pouvait lire le ministre alors responsable des Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, annoncer un nouveau partenariat, mais aujourd’hui, celui-ci semble menacé : « Je suis heureux de ce dénouement, écrivait M. Kelley. L’entente de principe démontre le sérieux des parties et elle jette les bases pour poursuivre la négociation de Nation à Nation. Notre objectif reste toujours le même, soit de signer une entente finale afin que la Nation Atikamekw participe activement au développement socio-économique du Québec, dans le respect, la coopération et le partenariat », avait soutenu le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley.

« Nous avons entrepris ce processus de bonne foi et avions beaucoup d’espoir de réussir malgré le changement de gouvernement, notamment en raison des discours optimistes de la nouvelle première ministre. Elle affirme que sa volonté est d’amener les relations avec les Premières Nations au plus haut niveau, soit de Nation à Nation. Il est maintenant temps de le démontrer », conclut le Chef de Manawan Paul-Émile Ottawa.

Sur le même thème : Premières Nations

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...