Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Salaire minimum

Pour un salaire minimum à 15$ l'heure - Parce que le Québec est rendu là (Collectif pour un Québec sans pauvreté)

MONTRÉAL, le 30 avril 2016 - À la veille de la Journée internationale des travailleuses et des travailleurs, le Front de défense des non-syndiqué-e-s (FDNS) et le Collectif pour un Québec sans pauvreté ajoutent leurs voix à toutes celles qui revendiquent un salaire minimum de 15$ l’heure et dénoncent, du même souffle, la faible augmentation du salaire minimum annoncée par le gouvernement, qui porte le taux régulier à 10,75$ l’heure.

Concrètement, l’augmentation de 20 sous signifiera moins de 7$ de plus par semaine dans les poches d’une personne qui travaille 35 heures. « Avec le projet de loi 70, le gouvernement veut obliger les personnes qui font une première demande d’aide sociale à intégrer le marché du travail. Mais au salaire minimum, même à temps plein, ces personnes ne pourront pas sortir de la pauvreté », de s’indigner la porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté, Virginie Larivière.

Par contre, un salaire minimum à 15$ l’heure permettrait à beaucoup de travailleuses et de travailleurs de sortir de la pauvreté. « Une telle augmentation améliorerait de façon concrète leur qualité de vie. Elle augmenterait leur pouvoir d’achat et stimulerait l’économie locale. Elle encouragerait aussi les étudiantEs du cégep et de l’université à se concentrer sur leurs études et à accumuler moins de dettes, plutôt que de devoir travailler toujours davantage », souligne la porte-parole du FDNS, Mélanie Gauvin.

Notons qu’une récente étude de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques vient de confirmer que le salaire viable se situerait à 15,10$ l’heure en moyenne au Québec.

Présentement, 60% des personnes au salaire minimum sont des femmes, plus de 90% ne sont pas syndiquées et 100% demeurent pauvres, même après avoir travaillé à temps plein toute l’année.

Voilà une partie du message que livreront Mélanie Gauvin, à Montréal, et Virginie Larivière, à Québec, lors des manifestations pour la Journée internationale des travailleuses. Augmenter le salaire minimum à 15$ l’heure, parce que le Québec est rendu là !

Sur le même thème : Salaire minimum

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...