Édition du 20 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Transport en commun

REM de l'Est : le retour du projet dans le giron public est une bonne nouvelle pour les Montréalais

MONTRÉAL, le 3 mai 2022 - Le Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau, section locale 610 (SEPB 610) représentant les professionnels et professionnelles à l’emploi de la Société de transport de Montréal (STM) se réjouit de l’annonce du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal de confier aux professionnels du secteur public la planification et le développement du REM de l’Est.

Les ingénieurs, architectes, urbanistes, conseillers en développement et en gestion des réseaux et les autres professionnels à l’emploi de la STM, membres du SEPB 610, sont prêts à se mettre rapidement au travail avec leurs collègues du ministère des Transports du Québec (MTQ), de la Ville de Montréal et de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) pour améliorer le projet afin qu’il réponde le mieux possible aux attentes de la population et aux ambitions du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal. Nous pourrons enfin faire du REM de l’Est un projet exemplaire en termes de transport, d’urbanisme, de développement durable et d’acceptabilité sociale.

« Il était devenu évident que CDPQ Infra n’avait plus la confiance des autorités et de la population pour continuer à piloter ce projet, a expliqué Marc Glogowski, président du SEPB 610. Le dialogue de sourds auquel nous assistions depuis des mois entre cette filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec et les experts en urbanisme, en architecture et en transport démontre clairement que les impératifs de rendement d’une institution financière sont difficilement compatibles avec les besoins en transport de la population et ses attentes en termes d’intégration urbaine. »

Ce désaveu du gouvernement du Québec envers CDPQ Infra remet d’ailleurs sérieusement en question cette idée amenée en 2015 par l’ancien gouvernement libéral de confier au secteur financier le mandat de planifier et d’exploiter des projets de transport collectif.

Une expertise fiable et reconnue

Plutôt que de sous-traiter ainsi ses responsabilités à des promoteurs ayant leurs intérêts propres, le gouvernement a tout avantage à ramener les mandats de planification, de développement et d’exploitation du transport collectif entre les mains des autorités publiques qui détiennent déjà l’expertise requise et qui n’ont de compte à rendre qu’à la population qu’ils desservent.

« Le gouvernement Legault et la Ville de Montréal reconnaissent aujourd’hui que c’est le secteur public qui est le mieux placé pour livrer le meilleur projet de transport collectif qui soit pour l’Est de Montréal. En autant que la volonté politique et le financement soient au rendez-vous et que les autorisations requises soient octroyées avec diligence, le gouvernement et la Ville peuvent être assurés que les professionnels de la STM s’appuieront sur leur expertise et leur expérience pour assurer le succès de ce projet emballant et porteur pour l’Est de Montréal », a conclu Marc Glogowski.

Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB-FTQ)

Le SEPB-Québec est une organisation syndicale composée de 13 sections locales comprenant 15 000 membres, majoritairement des employées et employés de bureau, des employées et employés techniques et des employées et employés professionnels. Le SEPB-Québec est affilié à la FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec.

http://www.sepb.qc.ca/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Transport en commun

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...